L’hypnose pour changer son alimentation

0
66
hypnose maigrir

On savait que les techniques de l’hypnose donnent chez certaines personnes de bons résultats pour arrêter de fumer ou retrouver le sommeil. Mais cette technique est aussi utilisée pour modifier des mauvaises habitudes alimentaires et à maigrir.

 

 

Pour certaines personnes, le surpoids est la conséquence d’un un cercle vicieux  entre le stress et les compensations alimentaires. L’hypnose pourrait aider à en sortir. Le stress a été défini par le médecin québecois Hans Selye comme le Syndrome Général d’Adaptation, une réponse physiologique de l’organisme à une situation non programmée.

 

 

Déjouer le stress et les troubles compulsifs

 

 

Ce stress est cause de nombreux dommages sur l’organisme : fatigue, migraines, affections cardiaques… Il est fréquent qu’il soit à l’origine de troubles compulsifs vis-à-vis de la nourriture et d’une dérive du métabolisme. L’hypnose qui permet de déjouer le stress en conditionnant le corps à retrouver la détente musculaire et le calme de l’esprit, pourrait favoriser un rééquilibre alimentaire.

 

 

Casser les addictions

 

 

Certains sophrologues proposent ainsi d’aider des patients(es) à perdre des kilos en trop en recourant à l’hypnose. L’hypnose aide la personne à agir sur son mental pour casser des addictions, ne plus céder à la moindre tentation, changer son comportement alimentaire… L’hypnotiseur guide le patient vers un état de conscience modifiée et de relaxation profonde. Il accède ainsi au niveau subconscient et peut, avec l’accord du patient, modifier certains automatismes. Par exemple, ceux adoptés en matière alimentaire lors d’une montée du stress (prise de produits hypercaloriques, de sucres divers…).

 

 

Reconfiguration par le patient

 

 

Le patient est partie prenante : l’hypnose le met en capacité de visualiser une situation, de prendre conscience de certains agissements, peur, réflexes… et de rechercher d’autres comportements.  Les professionnels de l’hypnose évoquent la notion de « reconfiguration » par le patient. L’hypnose pourrait  créer de l’appétence pour des produits considérés comme peut attrayants par le patient (fruits, légumes…), ou au contraire rendre certains produits moins séduisants.

 

 

Une voie parallèle est celle de l’autohypnose, technique qui combine sans l’aide d’un thérapheute, relaxation – concentration mentale – visualisation d’images, et qui pourrait aussi mener à une modification des réflexes alimentaires. Les professionnels estiment qu’il faut quatre à cinq séances préalables avec un sophrologue-hypnotiseur pour être se lancer.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : www.marieclaire.fr

« Le grand livre de l’hypnose et de l’autohypnose », Jean-Jacques Garet. Ed. Leduc.

 

Image : thinkstock

 

AUCUN COMMENTAIRE