Soigner les allergies alimentaires

0
132
allergies alimentaires

Les allergies alimentaires sont très répandues. Chacun a sa stratégie pour les combattre. Des scientifiques américains ont tenté avec succès des accoutumances progressives dès les premiers  mois de la vie.

 

 

Les allergies alimentaires sont devenues monnaie courante. On les estime à environ 2 à 4% chez les adultes. Les enfants sont encore plus vulnérables. 6 à 8% des enfants sont touchées par ce type d’allergies. Ils sont d’ailleurs aussi impactées fortement par d’autres affections allergiques, telles que l’asthme et l’eczéma. Pour autant, un grand nombre de personnes allergiques ne sont diagnostiquées qu’à l’âge adulte.

 

Lire : Déjouer les allergies chez l’enfant

 

 

Handicaps et risques de santé

 

 

Certaines allergies alimentaires (les plus courantes sont arachide, œuf, lait, poisson) sont très handicapantes. Les allergies peuvent déclencher des manifestations cutanées (eczéma, urticaire), respiratoires (asthme, rhino-conjonctivite), digestives (diarrhée, vomissements…), voire un œdème de Quincke ou un choc anaphylactique (réaction allergique exacerbée de risque mortel).

 

 

Comment traiter les alllergies

 

Le traitement le plus simple est bien entendu l’éviction des produits contenant des allergènes. Sinon, les médicaments antihistaminiques sont généralement prescrits. Certains aliments fonctionneraient comme des anti-histaminiques naturels. Ce serait le cas de l’oignon qui contient une substance antioxydante, la quercétine aux effets anti-histaminiques.

 

On prête aussi à l’estragon de telles vertus, en raison d’une autre substance, la coumarine qui freinerait la libération de l’histamine par l’organisme. Plus globalement, une alimentation riche en antioxydants et donc anti-inflammatoire semble de nature à calmer les terrains allergiques.

 

A lire : Une alimentation anti-allergies

 

 

Accoutumance progressive

 

 

L’une des thérapies officieuses, bien connue des personnes allergiques, est d’accoutumer progressivement l’organisme.  Aux Etats-Unis, des chercheurs, les docteurs Wesley Burks (Université de Caroline du Nord à Chapel Hill) et Stacie Jones (Université des sciences médicales de l’Arkansas) ont exposé progressivement des enfants de moins de trois ans à de très faibles quantités de poudre d’arachide. Les résultats étaient globalement positifs. L’idée des scientifiques serait de soigner les allergies dès les premiers mois.

 

 

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : Ameli

Santé magazine

AUCUN COMMENTAIRE