Obésité et cancers, la double peine

0
238
obésité et cancer

L’obésité multiplie les risques de cancer. Scientifiques et associations lancent des signaux d’alerte. L’alimentation et l’exercice physique demeurent les meilleurs moyens de prévention contre les cancers.

 

 

L’obésité multiplie par deux à cinq fois le risque de cancer du système digestif, celui du sein et celui de l’utérus. Ces cancers sont en forte recrudescence chez les jeunes obèses. L’Association Française de Chirurgie (AFC) et le Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO) lancent une alerte.

 

 

Inflammation chronique et insulino-résistance

 

 

Selon Patrick Pessaux, professeur de chirurgie digestive, président de l’AFC, l’obésité est à l’origine de mécanismes d’inflammation chronique et d’insulino-résistance qui sont des facteurs cancérigènes.  Le tissu adipeux libère des protéines inflammatoires qui engendrent un propension à l’inflammation, inflammation qui est souvent à l’origine du développement de cancers. L’obésité entraîne également une résistance à l’insuline, qui conduit à une sécrétion excessive de cette hormone. Or, cette hormone a un fort potentiel cancérogène.

 

 

Le rôle du microbiote

 

 

Dans une interview au magazine 60 millions de consommateurs, le professeur Axel Kahn, président de la Ligue nationale contre le cancer, évoquait aussi le rôle du microbiote intestinal qui contribue sans doute à la réponse immunitaire antitumorale. Or, le microbiote chez les personnes atteintes d’obésité est souvent dégradé.

 

L’obésité, via ces différents mécanismes, favorise donc probablement divers cancers, en particulier ceux du système digestif, estomac, vésicule biliaire, foie, œsophage, colorectal et pancréas, mais aussi celui du sein et de l’utérus !

 

 

Les liens entre IMC et risques de cancer

 

 

Les liens obésité – cancer semblent avérés. Les chercheurs ont mis en évidence une corrélation entre la hausse de l’IMC – Indice de masse corporelle – (c.à.d le rapport poids/taille au carré) et le risque de développer un cancer. Ainsi, en 2014, une étude menée sur cinq millions de britanniques avait mis en évidence des risques accrus de cancer liés au poids : cancers de l’utérus (+62%), vésicule biliaire (+31%), foie (+25%), colon, ovaires, col de l’utérus… à chaque hausse de l’IMC  de cinq points.

 

Rappelons que l’IMC normal est de 25, le surpoids entre 25 et 30, l’obésité est à plus de 30 points).

 

 

Importance de la prévention

 

 

Les dernières études sont encore plus alarmistes sur les liens entre le poids et les risques de cancers du pancréas et du foie. Aussi, l’Association Française de Chirurgie (AFC) et le Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO) souhaitent-elles que soit organisée une vraie politique de prévention afin notamment d’orienter les personnes concernées vers les programmes de dépistage existant (cancers colorectal, du sein et de l’utérus).

 

Faut-il le rappeler ? Une alimentation saine et l’exercice physique sont les axes majeurs de la prévention contre toutes les formes de cancer.

 

JC Nathan

 

Sources : sciencesetavenir.fr/sante/cancer-surpoids-et-obesite-accroissent-les-risques

sciencesetavenir.fr/sante/cancer/l-obesite-multiplie-par-2-a-5-les-risques-de-cancer

magazine 60 millions de consommateurs

 

AUCUN COMMENTAIRE