Redécouvrir les sardines riches en oméga 3

0
689
sardine-poisson-gras

Les sardines sont injustement délaissées alors qu’elles sont de superbes pourvoyeurs de vitamines et d’acides gras oméga 3.

 

 

Les sardines ont une qualité formidable, outre leur apport en protéines (20 g de protéines pour 100 g de produit) : ce sont des poissons gras. Des bons gras ! Les très indispensables acides gras polyinsaturés, tout particulièrement les oméga 3. Nous devons absolument trouver une forte dose de ces acides gras essentiels dans l’alimentation pour faire fonctionner notre système cérébral car notre organisme ne les fournit pas.

 

 

Oméga 3 et vitamines

 

 

Une portion de 100 g de sardines apporte environ 2 à 3 g d’oméga 3 (cette teneur varie selon les saisons, le poisson étant plus riche en été). Mais ce petit poisson populaire est également une mine de vitamines : vitamines D (qui rend disponible le calcium), vitamines B, de minéraux (calcium, phosphore, sélénium..).

 

 

Calcium, phosphore, sélénium

 

 

Le calcium est un minéral indispensable à bon fonctionnement de notre système sanguin, à la santé de nos dents et de nos os. Le phosphore est également essentiel à nos cellules, notre ossature et nos dents. Le sélénium participe à des défenses antioxydantes. En outre, les sardines sont porteuses de zinc, de cuivre, de fer… autant de minéraux qui jouent de multiples rôles pour nos cellules, nos défenses immunitaires, etc.

 

Lire : Ostéoporose, vitamine D et calcium

 

 

Cérébral et cardio-vasculaire

 

 

Comme tout poisson gras, du fait de leur haute teneur en oméga 3, les sardines contribuent au bon fonctionnement du système cérébral, et diminue les risques cardio-vasculaires en réduisant la formation de caillots sanguins.

Lire : Oméga 3 et protéines au secours du cerveau

 

Certaines études prêtent même aux oméga 3 de nombreuses autres vertus : diminuer les risques de dépression et d’Alzheïmer, réduire les états d’inflammation… Autant dire que les raisons d’inscrire le plus souvent possible la sardine au menu ne manquent pas.

 

Lire aussi : Le temps des sardines

 

Eric Allermoz

 

Sources : passeport santé

 

 

AUCUN COMMENTAIRE