Seniors : dissiper la perte d’appétit

0
138
seniors repas

seniors repasLe manque d’appétit chez les seniors est un classique contre lequel il faut savoir lutter. La riposte ? Un cocktail détonnant à base d’épices, de cuisine, d’amis, d’exercices physiques.

 

Papilles à la traîne

 

La perte d’appétit est d’abord liée à des changements physiologiques. Les papilles gustatives se renouvellent moins et diminuent (en moyenne, un tiers de moins de papilles qu’à un âge jeune), ce qui atténue la perception des goûts, facteur clef de l’appétit. L’appareil digestif s’avère plus fainéant, la capacité de digestion moins forte.

 

Fibres musculaires

 

A cela s’ajoutent souvent des aspects sociaux défavorables. La vie sociale et la vie familiale se modifient. On prend davantage de repas seuls. Si l’on fait peu la cuisine, la monotonie s’installe parfois. Corollaire de la diminution d’appétit, la perte de poids. On perd de la graisse mais aussi du muscle. La masse musculaire a tendance à fondre avec l’âge (perte et atrophie des fibres musculaires).

 

Epicer la cuisine

 

Il est  important d’inverser cette pente négative. Premier réflexe, réveiller les papilles et les envies. Il faut s’ouvrir à une alimentation plus riche en épices, en herbes, en condiments… L’idéal est de cuisiner et de s’initier aux saveurs exotiques. La diversité des plats est également très importante pour susciter l’appétit.

 

Maintenir les repères

 

Il est essentiel de préserver les rendez-vous des trois repas par jour, petit déjeuner, déjeuner, dîner, sans s’interdire de prendre des collations ou goûters dans la journée ou la soirée, qui sont autant d’occasions de manger un fruit ou un laitage supplémentaire.

 

Alimentation plus riche et protéines

 

On peut manger moins en quantité mais plus « riche » en ajoutant du fromage, un œuf, du lait, de la crème dans les plats. Il faut veiller à consommer suffisamment de protéines, dont des protéines animales (viandes, poissons, œufs…), nutriments clef pour le maintien des muscles, soit une prise de protéines au moins une à deux fois par jour.

 

Activité en sourires

 

Pour enclencher un cercle vertueux, la pratique d’une activité physique régulière alliant exercices d’endurance et si possible, exercices de force, est cruciale. L’organisme, davantage sollicité, réclamera plus de « carburant », ce qui aura un effet sur l’appétit. Bien entendu, toutes ces bonnes résolutions doivent être prises dans la bonne humeur, sans perdre de vue la dimension plaisir et convivialité.

 

JC Nathan

 

Sources : La santé en mangeant et en bougeant. Le guide nutrition à partir de 55ans. www.inpes.sante.fr

http://sante.lefigaro.fr

 

Photo :www.flash-actu.com

 

AUCUN COMMENTAIRE