Thé vert et exercice pour un foie en bonne santé

0
301
the vert et foie

Un régime thé vert – exercice physique pourrait permettre de lutter contre le foie gras non alcoolique. 

 

Le thé vert et l’exercice contre les dérives des graisses ? Des chercheurs de l’université de Penn State ont soumis des souris à un régime très riche en gras (60% de l’énergie via des graisses). Simultanément, ces souris ont absorbé de l’extrait de thé vert décaféiné et elles ont fait chaque jour de l’exercice en empruntant un manège à roue.

 

Lire aussi : Le thé vert, une plante médicinale

 

 

Des tissus hépatiques en bon état

 

 

Les chercheurs ont analysé les tissus hépatiques. Les souris au régime (gras, thé, exercice) avaient un taux de gras dans le foie minime, environ un quart du taux observé chez le groupe témoin de souris. Il semble que la combinaison thé vert – exercice physique soit optimale. Quand les souris ne bénéficient que d’une partie du régime (thé ou exercice), le bénéfice existe mais il est moins probant.

 

 

Lutter contre la stéatose hépatique

 

 

Pour la communauté scientifique spécialisée dans la question de l’obésité, cette découverte est très encourageante, notamment par rapport à l’affection dite de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, non alcoholic fatty liver disease). Encore dénommée foie gras non alcoolique, la stéatose se traduit par l’accumulation de graisses dans les cellules. Elle touche en premier lieu les personnes en situation d’obésité et les diabétiques. La stéatose non alcoolique est la manifestation hépatique du syndrome métabolique.

 

 

Une maladie qui progresse vite

 

Le foie stéatosique contient trop de graisses (sous forme de tryglycérides).  Sans modification du comportement ou de l’alimentation, l’évolution est problématique : inflammation du foie, fibrose hépatique, risque de cirrhose, voire de cancer hépatique. La maladie du foie gras non alcoolique est en train de progresser de façon inquiétante dans les pays occidentaux. 30% des Américains seraient touchés. En France, près de 17% de la population souffrirait, dont 24,6% des hommes.

 

 

Changement du métabolisme

 

Selon les chercheurs de l’université de Penn State, la combinaison thé vert – exercice aurait un effet sur la façon dont l’organisme métabolise les nutriments (glucides, lipides, protéines).  Hypothèse des chercheurs : « Les polyphénols du thé vert interagissent avec les enzymes digestives sécrétées dans l’intestin grêle et inhibent partiellement la dégradation des glucides, des lipides et des protéines dans les aliments ».

 

Lire aussi : Le thé vert, antioxydant et contaminant

 

 

JC Nathan

 

 

Sources :  trustmyscience.com

 

www.ameli.fr

www.sciencedirect.com

 

AUCUN COMMENTAIRE