Vitamine D et minéraux, un couple à surveiller

0
277
vitamine D aliments

vitamine D alimentsLa vitamine D est l’une des vitamines dont les populations occidentales, et les Français en particulier, sont le plus carencées. Les femmes, les enfants en bas âge, les personnes âgées sont les plus touchées.

 

Le manque de vitamine D dans la population est due à une alimentation déséquilibrée  et  à une exposition insuffisante au soleil. En effet, la vitamine D provient à la fois des aliments riches en vitamine D (poisson, abats…) mais aussi d’un effet synthèse de la peau sous l’action des rayons ultraviolets du soleil. La vitamine D fabriquée par la peau est stockée par l’organisme dans divers endroits (foie, muscle, tissu gras) et consommée durant l’hiver.

 

Assimiler les minéraux

 

La source «soleil et peau » est supposée couvrir entre 50 et 70% des apports. En cas de faible exposition au soleil, il y a un risque d’apport insuffisant. La vitamine D est d’autant plus importante qu’elle permet d’assimiler plusieurs minéraux dont le calcium et le phosphore. En facilitant l’absorption par l’intestin du calcium et du phosphore, la vitamine D contribue indirectement à la minéralisation de l’organisme, et donc à la bonne santé de nos os, cartilages et dents.  L’apport insuffisant de vitamine D est donc à relier à d’apparentes carences en calcium.

 

Controverse sur les apports

 

Les apports nutritionnels conseillés sont de 5 microgrammes par jour pour les adultes, et deux à trois fois plus (10 à 15 microgrammes) chez les personnes âgées (ces dernières ont des besoins en vitamine D bien plus importants car la capacité à synthétiser la vitamine D diminue avec l’âge). Il existe une controverse autour du juste niveau d’apports, certains experts estimant plus élevés les apports requis.

 

Ostéoporose, tétanie…

 

Les conséquences d’une carence en vitamine D sont assez graves. Chez les personnes âgées, elle contribue à un risque de perte osseuse et d’ostéoporose.  Chez les enfants et les adultes, elle peut se traduire par du rachitisme, de l’ostéomalacie (décalcification osseuse), une baisse de tonus musculaire, des crises de tétanie et des convulsions…

 

30 minutes de soleil

 

On peut lutter contre les carences en vitamine D. Première mesure : le bain de soleil. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande 30 minutes environ d’exposition quotidienne du visage et des bras au soleil. Attention, une peau foncée ou l’utilisation de crèmes écran solaire diminuent fortement l’effet synthèse de la vitamine D. Seconde mesure, une alimentation riche en vitamine D : foie et huiles de foie de poisson, poissons gras, jaune d’œuf, lait, beurre

 

Le recours à des aliments enrichis en vitamine D (jus d’orange, lait… Enfin, les médecins peuvent prescrire des suppléments, comme cela se fait pour les enfants en bas âge. Attention toutefois à ne pas dépasser les limites d’apport maximum tolérable comprises entre 25 et 50 µg.

 

JC Nathan

AUCUN COMMENTAIRE