Bananes malades, une menace pour l’alimentation mondiale

0
287
banane Cavendish

banane CavendishL’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) alerte sur une contamination des bananeraies. Les bananes malades pourraient mettre en danger l’équilibre alimentaire mondial.

 

Un champignon bien connu des cultivateurs de bananes, le Fusarium oxysporum, responsable de la maladie de Panama (fusariose) menace les bananeraies d’Asie et d’Afrique de l’Est (le Mozambique en particulier). Cette maladie assèche les bananiers, ravage les bananeraies, et elle est très difficile à juguler. En Asie, environ 300 000 hectares de cultures sont en danger.

 

Un aliment de base

 

Si ce champignon du sol, très banal, jusqu’ici cantonné aux régions d’Asie du sud-est, se propageait dans le monde, en particulier en Amérique latine, en Afrique de l’Ouest et dans le reste de l’Asie, il pourrait mettre à mal l’un des piliers de l’équilibre alimentaire mondial. Avant d’être un produit d’exportation (un fruit « dessert » en Occident), la banane est en effet un aliment de base dans beaucoup de pays pauvres , ce qu’on appelle une culture vivrière.

 

200 à 250 kg par habitant

 

Dans certaines régions comme l’Afrique de l’Est, on en consomme 200 à 250 kg par habitant et par an (sous diverses formes : banane plantain cuite, farine, bière). La production mondiale s’élève à 130 millions de tonnes. Les grands producteurs mondiaux sont l’Inde, le Brésil, la Chine, l’Ouganda…. Seuls 16 à 18 millions de tonnes sont exportés, pour 112 millions de tonnes consommés localement.

 

Le cauchemar des cultivateurs

 

Tous les cultivateurs de bananes craignent le Fusarium. Dans les années 1950, un champignon de la même famille mais de souche différente (race 1) avait décimé en Amérique Latine les bananiers Gros Michel, une variété de bananes très courante. Cette fois, le Fusarium (race T4, forme tropicale) s’attaque à la banane du groupe Cavendish, c’est-à-dire la banane la plus répandue.

 

Pas de fongicides

 

« Il n’y a pas de fongicide pour traiter des cultures attaquées par ce champignon. Le seul moyen est de renforcer la prophylaxie (prévention de l’apparition et de la propagation de la maladie), et de déplacer les lieux de cultures », explique Denis Loeillet, expert au Cirad. En lançant son alerte, la FAO escompte bien mobiliser l’aide publique mondiale et financer des recherches adéquates pour protéger la culture vivrière de la banane.

 

Bernard Duran

 

Sources : les dossiers de FruiTrop du Cirad

Alerte mondiale sur la jaunisse de la banane. 16.04.2014.  Pierre Le Hir. www.lemonde.fr

Photo : www.espaceagro.com

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE