Consommation et déforestation

0
70
deforestation

Les consommateurs européens (et donc les consommateurs français) sont responsables indirectement d’une grande partie de la déforestation mondiale. WWF tire une grosse sonnette d’alarme.

 

En achetant son steack de boeuf ou ses biscuits à l’huile de palme, le consommateur déforeste. Consommation et déforestation. Le lien est prouvé. WWF le redit très fort avec une nouvelle campagne au slogan accusateur : « Quand les Européens consomment, les forêts se consument ».

 

 

3,5 millions d’hectares de forêt

 

 

Les importations européennes de soja, d’huile de palme, de bœuf, de bois tropical, et de café auraient causé indirectement la déforestation de 3,5 millions d’hectares de forêt entre 2005 et 2017. L’ONG explique que cela représente la superficie de 5 millions de terrains de  football. L’Union européenne est le second responsable de la déforestation, après la Chine et devant l’Inde et les États-Unis, estime WWF. Et la France compte parmi les « coupables » européens.

 

Lire : L’élevage industriel en accusation

Liste des produits contenant de l’huile de palme

 

Pourtant, le pays s’était engagé fin 2018, par la voix de son ex-ministre de l’écologie, Nicolas Hulot, à stopper la déforestation liée à l’importation de produits agricoles ou forestiers non durables à l’horizon 2030.Trois ans plus tard, on n’est toujours pas engagé sur cette voie vertueuse.

 

 

Pour une règlementation contraignante

 

 

Comme le système des engagements volontaires des Etats n’a pas fonctionné, WWF réclame aujourd’hui une réglementation contraignante « zéro déforestation, zéro conversion (de forêts en zones agricoles) ». WWF tente de faire pression au moment où une législation européenne est en cours de discussion sur ces aspects, car la France va assumer au 1er semestre 2022 la présidence de l’Union européenne et pourrait peser de tout son poids .

 

Lire : Huile de palme, la forêt tropicale reste l’enjeu primordial

 

 

Transparence totale des importations

 

 

WWF demande une transparence totale du contenu des importations afin que les consommateurs puissent refuser les produits indirectement cause de déforestation ou d’atteinte à l’environnement (les prairies, savanes, zones humides sont aussi à protéger !). Le soja  importé pour nourrir le bétail, et l’huile de palme sont les produits les plus problématiques. Le consommateur devrait se montrer intransigeant.

 

Lire aussi : L’empreinte forêt et la consommation des Français

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

Photo : greenpeace

 

 

AUCUN COMMENTAIRE