Interdire la souffrance des poissons

0
335
poissons souffrance

Les poissons sont des êtres vivants et sensibles. Il faut interdire de les faire souffrir inutilement, demandent plusieurs ONG.

 

 

Les poissons sont dotés d’un système nerveux et donc sensibles à la souffrance. Divers mouvements commencent à militer en faveur de cet aspect encore peu connu de la protection des animaux. En mars 2018, un ensemble d’associations (L214, Sea Shepherd, Fondation Brigitte Bardot, 30 Millions d’amis…*) ont signé une tribune dans le magazine Sciences et avenir pour interdire la pêche de loisir dans certaines circonstances.

 

 

Le no-kill tue les poissons

 

 

Dans certains départements français, en particulier en Ile-de-France, il est interdit de consommer ou de commercialiser des poissons d’eau douce, en raison de trop fortes pollutions liées aux métaux lourds ou/et au pyralène (PCB). Mais il n’est pas interdit de les pêcher, ce que font nombre d’amateurs qui tuent les poissons « pour rien » ou les relâche à l’eau. Cela se nomme le « no-kill » ou encore le « catch&release« . Cette pratique est interdite en Suisse.

 

Stress et suffocation

 

 

Car, si les adeptes du « no kill » sont rassurés en remettant les poissons à l’eau, le tableau est moins idyllique que prévu. Selon diverses études, les poissons de certaines espèces meurent en grande majorité une fois qu’ils ont été sortis de l’eau, même si on les rejette. Cela s’explique par des phénomènes de stress et de suffocation. Les hameçons causent des lésions graves et souvent l’impossibilité pour le poisson de s’alimenter.

 

 

Système nerveux, douleur, émotions…

 

 

Comme les animaux vertébrés terrestres, les poissons ont un système nerveux central et des structures cérébrales qui leur font ressentir la douleur physique. A divers égards (comportement social, capacité d’apprentissage et de mémorisation, capacité émotionnelle…), ils sont beaucoup moins éloignés des mammifères qu’on le dit, avertissent en substance les associations de défense qui citent à l’appui nombre d’études scientifiques. Une telle tribune préfigure de nouveaux combats en faveur de la vie marine.

 

 

* Liste complète  des associations signataires : L214, Fondation Brigitte Bardot, 30 Millions d’amis, Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences, Question Aquatique, OABA, One Voice, Paris Animaux Zoopolis, Sea Shepherd et Welfarm.

 

 

Aurélie Laroche

 

 Sources : www.sciencesetavenir.fr

Lynne U. SNEDDON,  » Les sensations douloureuses et la peur existent-elles chez le poisson ? « , in Souffrance animale – De la science au droit, Colloque international, 2013.

Surpêche et souffrance des poissons, doit-on fermer les yeux ?

mrmondialisation.org

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE