Un océan de bouteilles plastique

0
1013
bouteilles eau plastique

Faut-il arrêter de consommer des bouteilles plastique, donc de l’eau minérale ? Très probablement. Ces bouteilles génèrent un océan de plastique qui vient tuer nos océans.

 

500 milliards de bouteilles plastique. Les chiffres qui circulent sont stupéfiants. En 2017, on aura vendu plus de 500 milliards de bouteilles en plastique dans le monde. Un million de bouteilles sont vendues chaque minute et disséminées dans l’environnement.

Rien qu’en France, on boirait 9,3 milliards de bouteilles d’eau par an. Seule une bouteille sur deux serait recyclée. 450 000 tonnes de bouteilles et flacons en plastique se déversent ainsi chaque année dans nos poubelles.

 

Du plastique PET mal recyclé ou non recyclable

 

La grande majorité de ces bouteilles sont fabriquées en PET (polyéthylène téréphtalate). Le PET transparent est en principe recyclable. Sauf que les industriels du recyclage sont submergés et ne peuvent faire face. En outre, les cours très bas du pétrole rendent le plastique PET vierge très bon marché. Par comparaison, le plastique recyclé devient trop cher à produire, l’industrie du recyclage n’est plus rentable et les fabricants de boissons ne jouent pas le jeu. Des grandes marques comme Coca-Cola ne recourent que de façon marginale au PET recyclé.

 

Quant au PET opaque, celui des bouteilles de lait, il est choisi par l’industrie alimentaire car environ 20 % moins cher, mais il n’est pas recyclable.   »Ces millions de bouteilles vont terminer leur vie en incinérateur ou en décharge, entraînant des impacts négatifs sur l’environnement et notre santé », alerte Laura Chatel de l’ONG Zero Waste France.

 

 

Plus de plastique que de poissons dans les océans

 

 

Le phénomène de la bouteille plastique prend des allures de catastrophe planétaire. 22 000 tonnes de plastique sont balancés chaque jour dans les océans. Les scientifiques prédisent que d’ici 2050 il y aura plus de plastique que de poissons dans l’océan. En septembre 2016, 90 ONG ont interpellé l’Union européenne et lancé un appel global pour un futur sans pollution.

 

Le document proposait notamment dix principes d’actions pour lutter contre le raz-de-marée de plastique : fabriquer des produits sans plastique, réemployer les emballages plastique incontournables, ne plus incinérer les plastiques, recycler, engager la responsabilité des producteurs d’emballages sur la fin des produits….

 

Face à ce grave problème écologique, les consommateurs peuvent également modifier leur comportement et bannir au maximum ces emballages. L’enseigne Biocoop montre l’exemple en cessant de commercialiser de l’eau en bouteille plastique.

 

 

Eric Allermoz

 

Sources :

www.consoglobe.com

http://trademachines.fr/info

 

 

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE