Poisson durable ou non durable

0
237
poisson peche durable

Le poisson que l’on mange est-il du poisson durable (non menacé) ou non durable. UFC-Que choisir vient de publier une enquête prouvant que la quasi-totalité du poisson vendu par les grandes surfaces ne respecte pas les critères de pêche durable.

 

 

La quasi-totalité (86%) des poissons vendus dans les grandes surfaces sont pêchés selon des méthodes non durables et dans des stocks surexploités. L’UFC Que choisir vient de jeter un gros pavé dans les étals des poissonneries de la grande distribution.

 

 

Mille poissonneries

 

 

L’association de consommateurs a inspecté plus de mille poissonneries (1134) au début de l’année 2018. Le cabillaud, le bar, la sole… par exemple, vendus en grandes surfaces, ne respectent pas les critères de la pêche durable. Que choisir a vérifié la présence la présence des mentions obligatoires sur les méthodes de pêche, l’indication des zones de capture, la durabilité des ressources exploitées que ce soit selon le critère des zones de pêche ou des méthodes de pêche utilisées.

 

 

La durabilité

 

 

La question de la durabilité est liée à la capacité d’une espèce à se reconstituer, ou à l’inverse, au risque d’effondrement des stocks. Certaines techniques de pêche telle que le chalutage profond ou la pêche électrique sont également réputées pour menacer gravement la pérennité des espèces.

 

 

Progrès sur le thon, menaces sur le cabillaud

 

 

La protection des ressources marines se pose toujours avec acuité en Europe. Malgré quelques avancées, tel que le thon rouge en Méditerranée, de nombreuses espèces sont toujours en danger, à commencer par le cabillaud et le bar. Les consommateurs  ont commencé à prendre conscience des risques mais le critère de durabilité est encore rarement mis en avant dans leurs achats. Selon une étude réalisée en septembre 2018, ce critère arrivait en 7° ou 8° position, loin derrière les notions de fraîcheur, de goût ou de prix.

 

 

Zones de pêche précises

 

 

La question est d’autant plus sensible que la durabilité des stocks se mesure sur des zones de pêche précises et même selon les saisons (pour des informations précises, cf. Mr goodfish) et qu’il faut être très bien informé pour être sûr qu’il s’agit de poisson durable. Seule certitude : si les principaux négociants de poissons en France ne font rien pour inciter à consommer durable, la situation ne peut que se détériorer.

 

Lire aussi : Les poissons que l’on peut manger

 

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : mrgoodfish

 

Photo : Défimédia

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE