2,8 millions de Français consomment une eau polluée

0
96
eau polluee nitrates

De plus en plus d’eau polluée coule dans les robinets. « En France, 2,8 millions de consommateurs ont accès à une eau du robinet polluée, essentiellement des habitants de petites communes rurales », alerte une nouvelle enquête d’UFC-Que choisir. Des chiffres en hausse au regard d’une précédente étude de 2014. L’association de consommateurs met en cause la pollution d’origine agricole et la vétusté des installations.

 

Les pesticides en tête des agents polluants

 

Les pesticides sont la première cause de l’augmentation de l’eau polluée. Ils contaminent l’eau de 2 millions de consommateurs, principalement ruraux dans les régions d’agriculture intensive, mais aussi dans certaines villes comme Tremblay en France ou Tarbes. Les nitrates polluent l’eau de près de 200 000 consommateurs dans le Loiret, la Seine-et-Marne, l’Yonne ou encore dans le Pas-de-Calais.

 

 

 

Autre source de pollution : des contaminations bactériennes dues aux défauts de surveillance ou à la vétusté des installations, surtout dans des petites communes rurales de montagne (Alpes, Massif central, Pyrénées). Enfin UFC-Que Choisir alerte sur la présence de composants toxiques (plomb, cuivre, nickel) dans les canalisations des logements des centres villes anciens.

 

Des traitements coûteux

 

Verre à demi plein, verre à demi-vide. Si l’on veut se rassurer, on dira que 96% de la population consomme une eau saine. Ce n’est pas  dû à une amélioration des pratiques agricoles mais à de coûteux traitements de dépollution. Soit un vrai coût pour la collectivité. « 87% de cette dépollution est financée par les consommateurs contre seulement 6% par les agriculteurs », déplore l’association, qui réclame l’application du principe « pollueur-payeur » par une augmentation de la taxation des pesticides.

 

Enjeux sanitaires et économiques

 

Une eau  polluée, de mauvaise qualité, chargée en nitrates ou en pesticides, est une menace pour la santé (lire Pesticides et cancers : les indices s’accumulent). Les nitrates peuvent s’avérer dangereux pour les fœtus et les nourrissons.

Les enjeux sont également économiques : l’eau du robinet coûte 65 fois moins cher que l’eau en bouteille (0,004 centimes par litre).

 

Les consommateurs peuvent se renseigner sur la qualité de l’eau de leur robinet en consultant une carte interactive sur le site de l’association.

 

En savoir plus : www.quechoisir.org

 

Eric Allermoz

AUCUN COMMENTAIRE