Bien conserver ses pommes

0
251
pommes conservation

La pomme est l’un des rares fruits qui se conservent très bien. Après une razzia à la campagne dans le verger d’un ami, on peut entreposer son butin. Conseils pratiques.

 

 

Les pommes sont l’un des rares fruits qui se conservent très bien. Bien entendu, il vaut mieux privilégier des variétés réputées bien se conserver : Chanteclerc, Clochard, Delbard Jubilé, Belle de Boskoop, Reinette Grise du Canada, et autres variétés de Reinette…

 

Non seulement, ce fruit se conserve mais il se bonifie au fil du temps pour des raisons complexes tenant à la transformation de l’amidon qui donne plus de goût à la pomme. Bien entendu, mieux vaut éviter les pommes industrielles, outrageusement traitées chimiquement et « maltraitées » (passage en chambre froide).

 

Lire : Pomme bio, pas de la tarte

 

 

Oublier les « foulées »

 

 

Première règle, si l’on cueille les pommes, laisser les pommes tombées au sol (foulées). Elles ne se conservent pas. On peut en revanche les cuisiner aussitôt pour une compote, une confiture…

 

Par temps sec

 

 

Cueillir les pommes dans l’arbre par temps sec. Prendre des pommes « à point », ni trop mûres, ni trop vertes. Elles doivent se détacher facilement de l’arbre, lorsqu’on les tourne d’un quart de tour sur leur queue. Si l’on peut, on reviendra dans les arbres plusieurs fois, au fur et à mesure que les fruits mûrissent.

 

 

Période de quarantaine

 

 

Les déposer délicatement afin de ne pas les abîmer. On les étale pour éviter qu’elles ne se contaminent. Au bout de huit à dix jours, on contrôle les pommes et l’on élimine celles où apparaissent des tâches, des brunissements….

 

 

A l’abri de la lumière et de l’humidité

 

 

Ensuite, on va entreposer les pommes sur des cagettes (bien nettoyées pour éviter toute contamination), dans un cellier ou une cave, à l’abri de la lumière, de l’humidité, dans un endroit aéré, à une température entre 8 et 10°.  Les spécialistes recommandent de les déposer « la tête en bas ». De temps en temps, on inspectera la récolte pour éliminer les fruits qui s’abîment.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : www.jardinsdefrance.org

www.jardiner-malins.fr

www.croqueurs-national.fr

Photo : rustica

 

AUCUN COMMENTAIRE