Conserves de poisson : une bonne source de nutriments

0
1048
poissons conserve

Les conserves de poisson auxquelles on ne pense pas toujours, sont pourtant une bonne source de nutriments, en particulier de protéines, de vitamines et d’oméga 3.

 

 

Les conserves de poissons ont toute leur place dans notre quotidien. Tel est le message des professionnels de la conserve de poisson qui mettent en avant le maintien des qualités nutritionnelles des poissons en conserves. L’appertisation, traitement thermique intense (environ 120° à 140 °C) et court, élimine les micro-organismes, sans trop dégrader les nutriments et micronutriments (protéines, lipides, minéraux et oligoéléments) et les apports vitaminiques restent intéressants.

 

 

Un bon lot de protéines

 

 

La conserve de poissons peut donc constituer une bonne solution, pratique, rapide, et peu coûteuse. De surcroît, ces produits sont généralement bien accueillis par toute la famille. Dans les grands classiques, les conserves de thon, de sardines ou de maquereau sont très intéressantes sur le plan nutritif. Ces trois poissons, même en conserve, vont apporter un bon lot de protéines : une portion de thon de 100 g apporte près de 30 g de protéines. Une portion de 100 g de sardines apporte 24 g de protéines.

 

 

Vitamine D, vitamine B12

 

 

Ces conserves de poissons vont également offrir un joli lot de vitamines : de la vitamine D (vitamine dont une large part de la population est carencée) mais aussi des vitamines B, en particulier la  fameuse vitamine B12 qui joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du cerveau et du système nerveux, dans le métabolisme des cellules de l’organisme, la production d’énergie.

 

Le poisson, qu’il soit frais ou en conserve, est également une bonne source de calcium. Les conserves de poissons (thon, sardines, maquereau) sont aussi porteuses de sélénium, un oligo-élément précieux aux pouvoirs anti-oxydants qui jouerait un rôle important  en matière immunitaire, voire un effet de prévention de certains cancers.

 

 

Oméga 3, un manque chronique

 

 

Enfin, et ce n’est pas le moindre de leurs intérêts, les conserves de « poissons gras » comme le thon, les sardines, les maquereaux sont de bonnes sources des oméga 3, acides gras essentiels, dont nous manquons de façon chronique. Selon la profession des conservateurs de poissons, une portion de 100 g de maquereau ou de sardines en boîte couvrirait cinq à six fois les besoins quotidiens en oméga 3. A lui seul, l’apport en oméga 3 justifierait de mettre au menu une conserve de poissons.

 

Aurélie Laroche

 

Source : Les Conserves Françaises de Poissons

www.passeportsanté

 

AUCUN COMMENTAIRE