La food tech réinvente les repas

0
493
innovations food tech

La food tech ? Un grand mouvement d’innovations dans la sphère alimentaire et les repas, boostées par les applications digitales et Internet. Retour sur quelques services en pointe.

 

Selon une récente étude publiée par Moneybanker, 3500 start-ups de la food tech sont en train de révolutionner notre quotidien alimentaire.

 

 

Provisions, plats, repas livrés à domicile

 

 

L’exemple le plus évident de food tech, c’est la livraison des courses et de repas à domicile : Star’s Services, Deleasy (Delivery Made Easy, une jeune start up parisienne) viennent directement concurrencer les services de livraison des grandes surfaces. Pour les plats et les repas, le choix ne manque pas : Deliveroo, Foodora, La Belle Assiette, Just Eat… Ou directement auprès d’un cuisinier amateur, Comuneat

On peut relever le niveau gastronomique – et la facture moyenne – de son repas en choisissant des services de cuisiniers tels que MyCuistot, CityChef

 

Pour ceux qui tiennent absolument à mettre la main la pâte, il y a la solution des kits cuisine. Plusieurs entreprises (Commis, Foodette, Cook Angels ou Kitchen Trotter) vous livrent recettes et ingrédients nécessaires pour réaliser le plat du soir. Comptez 30 minutes en moyenne pour la préparation et plus le souci des courses.

 

Food tech, mouvement de progrès

 

L’un des aspects positifs de la food tech est de favoriser des choix environnementaux (circuits courts, bio…), sociaux et humanitaires. Aujourd’hui, grâce à des services comme monpotager.com (création d’un potager en ligne, livraison de panier à domicile), la Ruche qui dit Oui, on peut facilement s’approvisionner en produits frais, bio, solidaires… et participer à un vaste mouvement de progrès social et écologique.

Lire aussi : La ruche qui dit oui aux circuits courts

 

Et si vous voulez lutter contre le gaspillage alimentaire, vous pouvez télécharger  OptiMiam, une application qui met en relation les commerçants ayant des surplus à écouler et les consommateurs désireux de consommer « citoyen ».

Lire aussi : Les applications smartphone ou l’alimentation connectée

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

L’énorme potentiel de la Food Tech en France. Julija Meilunaite – 10 juillet 2017

Moneybanker

 

 

AUCUN COMMENTAIRE