La France perd ses vaches

0
94
vaches

Le cheptel français de bovins se réduit d’année en année. Les éleveurs tirent la sonnette d’alarme.

 

La France perd ses vaches et probablement ses fermiers. Chaque année, le nombre de vaches à viande et de vaches laitières diminue de 2 à 3%, soit au rythme de 300 000 bêtes par an, sur un cheptel bovin qui compte 17 millions d’animaux.

 

Un million de bêtes

 

Jean-François Guihard, président de la Confédération française des bouchers, charcutiers, traiteurs et de l’interprofession bétail et viande (Interbev) alerte l’opinion publique : « Dans deux à trois ans, ce sera un million de bêtes ». Certains pourraient s’en réjouir si cette tendance était la conséquence d’une moindre consommation de viande. Les professionnels de la filière préfèrent y voir la concurrence des importations de viande qui viendraient expliquer la baisse de la production française de boeuf.

 

Lire : Consommation de viande, les Français s’assagissent

 

 

Les importations bondissent

 

En 2022, les importations de viandes en France ont augmenté de 12%. Les importations de boeuf ont bondi de 23%. Désormais, un tiers des viandes consommées proviennent de pays étrangers. En matière de boeuf, ce sont les Pays-Bas et l’Irlande qui sont les premiers fournisseurs de l’hexagone, mais surtout pour approvisionner l’industrie des plats industriels et les collectivités.

 

 

Un quart sous le seuil de pauvreté

 

 

Mais selon certains observateurs, les importations ne seraient pas la cause mais la conséquence des difficultés de la filière de la viande française. La réduction permanente du cheptel bovin reflèterait un aspect de la crise du monde agricole français. Les conditions économiques des petits éleveurs sont particulièrement difficiles. Un quart des agriculteurs vivent sous le seuil de pauvreté. En moyenne, les ménages de milieux agricoles ne tirent qu’un tiers de leurs ressources de l’activité agricole. L’essentiel de leurs revenus proviennent d’autres activités, en particulier celles du conjoint.

Le monde agricole français traverse une grave crise sociale et économique. La chute du nombre de vaches est sans doute un indicateur supplémentaire.

 

Lire aussi : Les vaches sont bien dans les prés

 

JC Nathan

 

Sources : www.lafranceagricole.fr