La propolis, anti-rhume, anti-infections

0
641
propolis antiseptique

La propolis pour enrayer et guérir tous les rhumes, rhinopharyngites et autres infections des voies respiratoires ? La solution mérite d’être testée tant ces maux se répètent de façon pénible l’hiver.

 

 

La propolis, cette résine brun foncé est l’une des merveilles produites par les abeilles. Pour lutter contre les attaques microbiennes et les champignons prompts à se développer dans l’espace clos de la ruche, les abeilles concoctent une gomme faite de résine des arbres et de leurs propres sécrétions. Elles en enduisent l’entrée et les parois de la ruche.

 

Lire : Propolis, l’un des trésors de la ruche

 

 

Haute teneur en antioxydants

 

 

Du fait d’une haute teneur en flavonoïdes (l’une des catégories de polyphénols), la propolis serait dotée de qualités antioxydantes (par définition), mais aussi antiseptiques et antibactériennes. Les Grecs et les Romains connaissaient déjà les pouvoirs antiseptiques de la propolis.

 

 

Infections des voies respiratoires

 

 

La phytothérapie l’utilise traditionnellement pour combattre diverses infections, internes ou externes (c’est un excellent remède pour soigner les brûlures). Elle est très réputée en matière de lutte contre les infections des voies respiratoires même si les données scientifiques manquent pour étayer ce constat.

 

On estime qu’elle renforce les défenses immunitaires, permet de lutter contre les infections des voies respiratoires et ORL,  d’origine bactérienne ou virale, et les complications inflammatoires (maux de gorge, rhume, toux,  pharyngites, sinusites, angines, otites…).

 

 

Booster les défenses immunitaires

 

 

L’une des meilleures manières de l’utiliser est probablement de façon préventive, afin de « booster » vos défenses immunitaires, à l’approche du froid et du changement de saison. Il est recommandé de faire des cures mais de ne pas prolonger plus de 15 jours sous peine d’un risque d’allergie. En traitement de fond, la propolis semble contribuer à réduire la durée et l’intensité du rhume et des différentes inflammations associées (sinusite, rhinite, otite..).

 

 

La quantité et la teneur

 

 

La propolis est proposée sous divers conditionnements : gélules, gommes à mâcher, sirops… Il faut garder à l’esprit que l’efficacité de ce remède est en grande partie liée à la quantité  (volume) de propolis présente. Certains sprays sont parfois  très « légers » en propolis.

 

Il existe aussi des extraits et teintures mères  de propolis (solutions hydroalcooliques) que l’on peut diluer dans une tisane ou dans du miel. Dans ce cas, c’est la teneur de l’ extrait de propolis qui compte. Les professionnels estiment que cette teneur doit être au minimum de 30%, et dans l’idéal 50%. Lisez bien l’étiquette avant de choisir votre produit. Pour les dosages, demandez conseil à votre pharmacien. On évoque parfois 1 à 3 g de propolis pur par jour. Il n’existe pas a priori de risque de surdosage.

 

 

Aurélie Laroche

 

 

Sources : passeport santé

aprolis-phytonorm

photo : havea.com

 

AUCUN COMMENTAIRE