La tradition de la galette des rois

0
186
galette des rois

Chaque année, au moment de l’Epiphanie, les Français dégustent la galette des rois, pour fêter l’arrivée des rois mages, venus d’Orient rendre hommage à  l’enfant Jésus, le 6 janvier ou le premier dimanche après le 1er janvier.

 

La tradition de la galette des rois proviendrait des fêtes romaines, les Saturnales, et d’une journée particulière où un serviteur devenait roi d’un jour. Il semble que la brioche des rois apparaisse en France au Moyen- Age. A l’époque, il s’agissait d’une simple boule de pain fourrée d’une fève. Les fruits confits et le sucre sont venus plus tard. La tradition voulait que l’on découpe le gâteau en autant de parts que d’invités, plus une part, la « part du pauvre ».

 

 

Parfumée à l’eau de fleur d’oranger

 

 

Au XVI° siècle, les pâtissiers réussirent à faire interdire aux boulangers de vendre ce gâteau, et les boulangers offrirent alors la galette à leurs clients.  La galette briochée (on la dénomme aussi gâteau des rois, couronne des rois, fouace, coque des rois, Royaume), souvent parfumée à l’eau de fleur d’oranger, s’est beaucoup diffusée dans le sud de la France, en pays d’oc.

 

 

Gâteau de Pithiviers

 

 

La galette feuilletée, qui aurait été importée d’Italie par Marie de Médicis au XVI° siècle, a progressivement supplanté la brioche dans la majeure partie de la France. Il s’agit d’une pâte feuilletée, fourrée de pâte d’amande et de crème pâtissière.  Recette qui ressemble fortement à celle du gâteau de Pithiviers

 

30 millions de galettes

 

Aujourd’hui, la fête reste très populaire. On retrouve la fête de la galette des rois dans de nombreux pays européens (Allemagne, Suisse, Belgique, Portugal, Espagne, Grèce…) et même aux Etats-Unis. En France, il se vend chaque année 30 millions de galettes des rois.  La fête est toujours prétexte à cette petite guerre entre partisans de la galette à la frangipane et ceux de la galette briochée nappée de sucre et de fruits confits.

 

Les associations de consommateurs nous mettent en garde contre les préparations industrielles qui parfois sont très avares en fourrage, la pâte d’amandes étant un ingrédient coûteux. Reste pour les plus courageux, la solution de la confection maison.

 

Lire : Réussir sa galette des rois en neuf étapes

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.laroutedesgourmets.fr

Photo : Bormes-les-mimosas

AUCUN COMMENTAIRE