Le chocolat en poudre : beaucoup de sucre

0
161

La bonne tasse de lait et de chocolat en poudre est avant tout un piège sucré. 60 millions de consommateurs dénonce de nouveau.

 

 

Le chocolat en poudre ? Du sucre. L’enquête de 60 millions de consommateurs parue dans le numéro d’octobre 2021 dénonce une vérité que l’on ne veut pas voir : le sympathique chocolat chaud servi le matin aux enfants – et à certains adultes – est avant tout du sucre, et non du cacao.

 

 

Péniblement 30% de cacao

 

 

Le magazine consumériste a analysé la composition d’une quinzaine de grandes marques (Banania, Nesquik, Poulain, Van Houten…) et de marques de distributeur (Carrefour Bio, Cora…). Si l’on met à part les produits sans sucre (cf image), la plupart des marques arrivent péniblement à 30 % de cacao. Mais certaines tombent en dessous de cette proportion. Nesquik : 23% de cacao, Banania : 19%, Ovomaltine (le comble) : 13%.

 

Dose maximale de sucre

 

 

Conséquence : le cacao n’est pas l’ingrédient principal des boissons chocolatées. C’est le sucre qui est majoritaire. Les experts de 60 millions de consommateurs ont ainsi calculé qu’un bol de 20 cl de chocolat chaud apportait en moyenne 20 g de sucres, voire davantage. Soit une très grande part des apports de sucres recommandés (l’OMS recommande une dose maximale de 25 g par jour) . A ce sucre, va éventuellement s’ajouter celui de la confiture des tartines ou de biscuits.

 

Dangereux pour la santé

 

Or, le sucre est désormais clairement dentifié comme véritablement dangereux pour la santé de l’enfant et le futur adulte : difficultés d’attention, risques de diabète, hypertension, hyperactivité, de surpoids ou d’obésité, etc. Pour se rassurer, le consommateur peut toujours se dire que les poudres chocolatées contiennent peu d’additifs, et quasiment aucune graisse. Mais cet atout est un peu léger pour disculper une boisson consommée au quotidien dans certains foyers.

 

 

Poudres très chocolatées et sucre à la demande

 

 

Reste aux parents les plus lucides à initier un changement d’habitude en choisissant des poudres très chocolatées (type le célèbre Van Houten non sucré) et en sucrant à la demande afin de réduire progressivement les doses.  Une attitude courageuse très bénéfique pour la santé des enfants.

 

Katrina Lamarthe

 

 

Sources : www.60millions-mag

AUCUN COMMENTAIRE