Le sucre ajouté est partout

0
4567
sucre ajouté aliments

jambon sucreLe sucre ajouté a envahi notre alimentation, se glissant dans les produits favoris des enfants (desserts, sodas, jus de fruits…) mais aussi dans un grand nombre de plats préparés et produits industriels salés.

 

Le sucre ajouté se cache dans un large éventail de produits alimentaires : céréales du petit déjeuner, dessers lactés, sodas, mais aussi de nombreux plats salés comme les soupes en boîte, sauces, plats cuisinés, pizzas surgelés, biscottes, biscuits apéritif, sandwichs, charcuterie… Par exemple, l’industrie de la charcuterie utilise le sucre pour la saumure du jambon.

 

Le goût, la texture, la conservation

 

Outre le fait qu’il est un exhausteur de goût, le sucre améliore l’aspect, la texture et la durée de conservation des produits préparés. Du coup, les marques n’y vont pas toujours avec le dos de la cuillère. En Angleterre, une enquête a montré que certains plats cuisinés de poulet à l’asiatique contenaient jusqu’à 50 g de sucre par portion !

 

Les différentes identités du sucre

 

Le sucre ajouté se dissimule dans les aliments sous différentes identités : sucrose, saccharose, fructose, glucose, maltose, lactose, dextrose, maltodextrine, sucre inverti, sirop de maïs, sirop de malt, sirop de glucose, concentré de fruits, etc.

 

Tous les sucres se cumulent

 

Comme il y a du sel caché dans les aliments, il y a donc du sucre ajouté « caché » dans les aliments industriels. Celui-ci va se cumuler avec un autre sucre ajouté, celui en morceaux ou en poudre (pour le café, les pâtisseries), mais aussi avec le sucre naturel de produits comme le miel ou le sirop d’érable, celui des fruits (fructose) ou celui des laitages (lactose). Rien d’étonnant à ce que la consommation globale de sucre soit montée en flèche depuis l’après-guerre.

 

100 grammes par jour

 

On estime que les Français consomment en moyenne quelques 90 à 100 g de sucre par jour. C’est quasiment le double de la recommandation de l’OMS (50 g par jour, soit environ 8 cuillères à café). Rien ne dit que cette tendance va s’inverser car les nouvelles générations sont terriblement friandes de sucre, via les sodas, friandises diverses, biscuits, crèmes glacées….

 

Glucides complexes et sucres simples

 

La question de l’incidence d’une forte consommation de sucre sur la santé fait l’objet de nombreux débats et polémiques. En particulier, les liens entre sucre et diabète. Pour autant, un consensus émerge pour incriminer le sucre comme l’un des facteurs favorisant le surpoids et l’obésité. Lire sur ce site Le Docteur Allouche diminue le sucre.

 

Certes, les glucides sont importants dans l’équilibre alimentaire puisqu’ils doivent représenter 50 à 55% des apports énergétiques totaux. Mais si notre corps a besoin d’une bonne dose de glucides dits complexes contenus dans les féculents, les oléagineux, les céréales… il n’a certainement pas autant besoin de sucres simples ajoutés dans tout notre environnement alimentaire.

 

JC Nathan

 

Photo : www.la-sornaysienne.com

 

AUCUN COMMENTAIRE