Cap sur les aliments fermentés

0
165
Fermentations

Pour plein de bonnes raisons (santé, goût, curiosité), vous devez vous intéresser aux produits fermentés et en faire vous-mêmes.  Une façon de redécouvrir une approche millénaire des aliments.

 

 

L’utilisation du processus naturel de fermentation, comme moyen de conservation des aliments, remonte à l’aube des civilisations. La fermentation a donné naissance au pain, à la bière et au vin, aux fromages, etc. La fermentation lactique ou lacto fermentation repose sur l’action des bactéries et autres micro-organismes naturellement présents dans les aliments.

 

Lire : Nos amis les produits lacto fermentés

 

 

Acide lactique et sucres 

 

 

En l’absence d’air (dans un mélange d’eau salée), bactéries et sucres travaillent et il se créé de l’acide lactique. Cet acide lactique, du fait de son acidité, élimine les bactéries pathogènes et dans le même temps participe à la création de substances aromatiques et la transformation des aliments.

 

 

Probiotiques et digestion

 

 

Les aliments lacto fermentés, source de probiotiques, font le bonheur de notre système digestif, en renforçant notre microbiote et en améliorant la disponibilité des vitamines, minéraux, antioxydants, des aliments.

 

 

Produits de saison bio et bocaux

 

 

Pour préparer des produits fermentés, il faut bien sûr privilégier des produits de saison, bio ou cultivés sans pesticides, de votre jardin ou de votre potager si vous en avez, ou locaux de préférence. Ensuite, il faut des bocaux (fermeture mécanique, joint en caoutchouc), du sel (sel gris non iodé, non fluoré). De la bonne eau la moins chlorée possible, des épices et des aromates.

 

Du temps et des recettes

 

 

Après, il suffit de suivre les conseils de préparation dispensés par les ouvrages et les sites spécialisés. Et puis il faut du temps, explique la cheffe Malika Nguon, dans un très joli ouvrage de recettes de produits fermentés, Cuisine & Fermentations,  paru chez Ulmer fin septembre 2021.

 

Lire : La cuisine et les fermentations

 

 

 

Croquants ou forts en goût

 

 

Du temps pour voir les aliments se transformer, choisir si vous les préférez croquants et légers ou plus forts en goût. Du temps pour observer les processus naturels. Alors, dépêchez-vous de prendre votre temps : asperges, betteraves, aubergines, brocolis, carottes, choux, citrons, concombres, poivrons, fenouil, figues, myrtilles, poires, pommes, tomates… n’attendent que vous pour vous faire découvrir les merveilles de la lacto-fermentation.

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

Cuisine & Fermentation – 40 bocaux – 40 plats. Edition : Ulmer

 

 

AUCUN COMMENTAIRE