Ne pas banaliser le vin avec les enfants

0
72
alcool enfants

Il n’est pas recommandé de populariser le vin auprès des enfants. C’est l’analyse de Guylaine Benech, spécialiste de la prévention des consommations d’alcool  à l’adolescence, auteur de «Les Jeunes et l’alcool» chez Dunod.

 

 

Pour les enfants, le vin fait partie du décor familial. Avec 74 bouteilles par an et par habitant, il est quasiment toujours à table. Le public en culottes courtes se rend parfaitement compte de l’importance de la divine bouteille pour les « grands ». La publicité est là également pour valoriser les boissons alcoolisés.

 

 

Messages banalisant ou valorisant l’alcool

 

 

« Attention, avertit Guylaine Benech, spécialiste de la prévention alcool chez les jeunes, plus un enfant reçoit de messages banalisant ou valorisant la consommation des boissons alcooliques, plus il sera susceptible d’en consommer tôt et/ou de manière intensive plus tard. »

Autrement dit, en ayant une attitude et un comportement trop complaisants vis-à-vis du vin et de l’alcool, on risque de favoriser chez les futurs adultes des consommations d’alcool excessives.

Guylaine Benech recommande d’adresser aux enfants un discours clair et équilibré sur ce que représente le vin ou l’alcool. Elle suggère, en l’adaptant à chaque âge, de dire la vérité, toute la vérité (celle que ne disent jamais les alcooliers).Et la spécialiste de la prévention énonce quelques unes de ses vérités.

 

 

Des informations sans faux-fuyant

 

 

Le vin est un alcool comme les autres, ce qui le rend dangereux.

 

Le vin rend ivre, car l’alcool est une drogue (un «psychotrope») qui altère le fonctionnement du cerveau.

 

Le vin peut entraîner une addiction très forte. L’alcoolisme est une maladie du cerveau.

 

Le vin est mauvais pour la santé. L’alcool qu’il contient est mauvais pour le foie, le cœur, le cerveau et d’autres organes.

 

Un enfant ou un adolescent ne devrait pas boire de vin car l’alcool est dangereux pour le foie, le cerveau, et il est encore plus dangereux quand on est pas adulte et que les organes ne sont pas matures.

 

Autant de messages de prévention qu’on entend bien peu en France, grand pays viticole s’il en est.

 

Katrina Lamarthe

 

Source :

 

 

AUCUN COMMENTAIRE