Un code couleur sur les aliments: les industriels refusent

0
89
code qualité aliments

code qualité aliments

Un code couleur simple et intuitif permettant notamment d’identifier des aliments dangereux pour la santé. Telle est  la proposition de plusieurs associations médicales, ouvertement combattue par l’industrie agro-alimentaire.

 

Un étiquetage simple, intuitif et compréhensible par tous – concrètement, un code couleur de base – afin d’identifier les aliments nocifs, trop gras, trop sucrés, trop salés… Tel est l’objet de la pétition citoyenne adressée au gouvernement par plusieurs grandes associations médicales : Société française de pédiatrie, Société française de nutrition, Fédération française de cardiologie, etc.

 

Etiquettes trop complexes

 

Le professeur Serge Hercberg, épidémiologiste, expert en nutrition à l’Inserm, est à l’origine de cette initiative qui soulève une levée de boucliers chez les industriels. Selon ce spécialiste, le consommateur a renoncé depuis longtemps à lire des étiquettes trop complexes. Ce code de base, déjà en vigueur en Grande-Bretagne, va permettre de se repérer facilement et de comparer les aliments entre eux. Les classes modestes, les plus fragilisées en matière de qualité de l’alimentation, seraient très réceptives à ce type de signalétique. (Sur l’étiquetage nutritionnel, lire : Alexandre Glouchkoff, nutritionniste, père du Zediet®)

 

Profil nutritionnel

 

L’échelle nutritionnelle varierait au sein de chaque classe d’aliments, selon la teneur en calories, en sucres simples, en graisses saturées et en sel. Pour certains produits, la présence de bon nutriments (fruits, légumes, fibres, protéines…) viendrait améliorer la notation. L’Association nationale des industries alimentaires a déclaré que cette initiative présentait « un risque de stigmatisation de certains produits » et «une menace pour la diversité alimentaire». Mais selon les associations médicales, elle pourrait pousser au contraire les industriels à faire des efforts pour améliorer le profil nutritionnel des aliments.

 

Le coût pour la santé

 

Le coût en termes de santé des grandes affections liées à une mauvaise alimentation (obésité, maladies cardio-vasculaires, diabète, cancers…) est gigantesque. Il va être instructif de suivre l’accueil réservé à cette proposition. Avant l’été, le gouvernement doit en effet examiner une loi santé comprenant un important volet nutrition.

 

JC Nathan

 

Sources : « Les médecins veulent des feux tricolores sur la nourriture

Delphine Chayet. 15 mai 2014. http://sante.lefigaro.fr

Un nouvel étiquetage pour comparer la qualité nutritionnelle des aliments. Hugo Jalinière. 13 mai 2014.

www.sciencesetavenir.fr

Photo : www.sudouest.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE