Le guduchi, plante adaptogène antimicrobienne

0
612
plante adaptogene

Le guduchi n’est pas très connu en Occident. Cette plante dite adaptogène tient pourtant une place majeure dans l’arsenal de la médecine ayurvédique.

 

Le guduchi, plante adaptogène, est bien connue dans la médecine traditionnelle indienne ayurvédique qui l’utilise depuis plusieurs siècles. On lui donne aussi le nom de amrit, « ce qui protège le corps ».

 

Ce petit arbuste (famille des Menispermaceae) dont les lianes s’accrochent à tous les supports possibles pousse surtout en Inde et en Malaisie.  Son nom latin est Tinospora cordifolia. Cordifolia signifie « en forme de cœur », allusion à la forme des feuilles. En ayurvéda, le guduchi a la réputation d’une plante sacrée.

 

Lire aussi : Compléments alimentaires, un moyen de prendre soin de sa santé

 

Que contient le guduchi ? Diverses substances (alcaloïdes, phytostérols, glycosides…), des antioxydants, des vitamines, des minéraux (calcium, phosphore, fer, cuivre, zinc, manganèse). Feuilles, tiges, racines sont utilisées dans la pharmacopée.

 

Antimicrobien et anti-inflammatoire

 

La plante est reconnue pour son activité antimicrobienne et anti-inflammatoire. Elle peut donc être utilisée pour combattre les fièvres et autres infections. Elle semble pouvoir améliorer la prévention de diverses infections (respiratoires, urinaires).   On lui prête aussi d’autres vertus :  régulation de la glycémie, réduction du stress, effet aphrodisiaque…

Ses qualités anti-inflammatoires feraient qu’elle contribue à réduire les douleurs articulaires.

 

 

Plante adaptogène

 

 

Les diverses qualités du guduchi font qu’on le considère comme une plante adaptogène, à savoir une plante qui accroît l’endurance et la résistance au stress, facilite l’adaptation du métabolisme aux facteurs environnementaux. On lui prête aussi le pouvoir de favoriser la régénération cellulaire.

 

 

Défenses immunitaires

 

Le guduchi a la réputation de renforcer le système immunitaire. Mais cette réputation n’a jamais eu la confirmation d’études scientifiques indiscutables.  Durant la crise du Covid, des indiens l’ont utilisé sans résultats efficaces. Aussi, mieux vaut ne pas considérer la plante comme miraculeuse, mais plutôt l’intégrer dans une approche globale de la santé et de l’équilibre du corps.

 

 

Utilisation

 

Le guduchi s’utilise sous diverses formes (infusion, décoction, huile, gélules, poudre…Mais dans tous les cas, il faudra être prudent et si possible solliciter un conseil médical. Car la plante est puissante, et elle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants et adolescents, aux personnes diabétiques, aux personnes à troubles hépatiques ou cardiaques, et aux personnes sous traitement médicamenteux.

 

 

Aurélie Laroche

 

Sources : Le monde.fr