Alimentation anti-allergies

2
14249
oignons

Une alimentation anti-allergies ? C’est possible et c’est bienvenue en période d’allergies saisonnières. Certains aliments ont en effet le pouvoir de calmer le système immunitaire et les réactions inflammatoires. 

 

Confronté à des substances a priori inoffensives comme les pollens ou les acariens,  l’organisme déclenche parfois une réaction dite immuno-inflammatoire. De nombreuses personnes développent ce que l’on appelle des hypersensibilités à ce que l’on nomme des allergènes. Le système immunitaire, à coups d’anticorps, mène une bataille disproportionnée face à ces pseudo-ennemis, ce qui provoque diverses réactions inflammatoires (rhinites allergiques, asthme, réactions cutanées…).

 

Lire : Allergies aux crustacés, mode d’emploi

 

Le phénomène s’aggrave

 

Une forte part de la population est concernée par les allergies : 15 à 20% de la population ferait des rhinites et des conjonctivites allergiques, 15 à 20% des dermatites atopiques, 10% de l’asthme, et 2à 5% des allergies alimentaires. Il semble que le phénomène s’aggrave ces dernières années. Ainsi, le réchauffement climatique allonge la période de pollinisation et augmente les pollens dans l’air.

Pour lutter contre les états allergiques, il faut peut-être envisager une désensibilisation ou une immunothérapie allergénique, sorte de traitement vaccinal des alllergies. On peut aussi travailler son « terrain » en adaptant l’alimentation.

 

Poissons gras et oméga-3

 

Les Oméga-3 contribuent à calmer les réactions inflammatoires typiques des allergies. Des études menées en Australie, ont montré que les enfants mangeant régulièrement du poisson présentaient beaucoup moins de réactions allergiques au pollen. Cap sur les Oméga-3 et les poissons gras (saumon, maquereau…) qui contiennent beaucoup d’Oméga-3. Toutefois, il faut garder en mémoire que certains poissons comme la sardine, le maquereau… sont très porteurs d’histamine, et donc potentiellement capables de déclencher des réactions anti-histaminiques, très proches de réactions allergiques (lire Histamine, une intoxication aux airs d’allergie).

 

Ail, oignons et anti-oxydants

 

L’ail et les oignons (surtout les rouges et les jaunes) sont riches en antioxydants. Outre leurs multiples vertus (anti-cancer, prévention des risques cardio-vasculaires…), ces antioxydants joueraient un rôle bénéfique face aux réactions inflammatoires. Très présent dans l’oignon, l’antioxydant quercétine (de la famille des flavonoïdes), un pigment qui donne la couleur aux légumes et aux fleurs, est réputé pour ses vertus anti-inflammatoires et ses effets de prévention contre l’asthme. Signalons que la quercétine est apportée par de nombreux fruits et légumes.

 

Légumes et fruits plutôt que viande et produits raffinés

 

Pour réduire les problèmes inflammatoires, de nombreux nutritionnistes prônent d’adopter un type de régime méditerranéenfruits et légumes riches en polyphénols et autres micronutriments, huile d’olive, poissons…. Simultanément, il conviendrait de réduire la consommation de viande, de produits gras type fromages, de produits raffinés (pain blanc..) et autres produits à charge glycémique élevée, qui porteraient une part de responsabilité dans la montée des réactions allergiques et des maladies inflammatoires.

 

D’autres produits sont parfois cités comme bénéfiques contre les réactions allergiques : les ferments lactiques, présents dans les yaourts, ont des effets sur la flore bactérienne de l’intestin et donc sur le système immunitaire. Plus globalement, les aliments fermentés (choucroute, kéfir…) riches en probiotiques, seraient bénéfiques. Autre catégorie bénéfique, les aliments riches en vitamine E (huiles végétales, céréales, noisettes, amandes, légumes verts), car la vitamine E est anti-oxydante.

 

Dans la catégorie des aliments à « mettre en veilleuse » : l’alcool, les épices… sources d’inflammation. Au final, l’alimentation anti-allergies c’est davantage un profil d’alimentation que telle ou telle catégories d’aliments. C’est ce profil alimentaire qui serait susceptible de mieux nous protéger des réactions allergiques parfois très gênantes au quotidien.

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

http://www.allerg.qc.ca

http://www.passeportsante.net

www.inserm.fr

photo : Gilles Rigoulet

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE