Aluminium, un nouveau souci pour la santé

0
674
aluminium et alimentation

aluminium et alimentationLes scientifiques s’inquiètent d’une exposition croissante de la population à l’aluminium, métal omniprésent dans notre environnement. L’alimentation contribue pour l’essentiel à cette exposition.

 

Omniprésent dans la nature (sols, eau), l’aluminium est utilisé massivement dans les objets quotidiens, les traitements médicaux (vaccins), les cosmétiques. Il est présent dans l’eau que nous consommons, mais surtout dans les aliments. Les scientifiques tirent l’alarme sur les dangers d’une surexposition.

 

Exposition chronique

 

Sans s’en douter, le citoyen est exposé en permanence à l’aluminium, que ce soit dans l’air qu’il respire, l’eau du robinet (des sels d’aluminium sont utilisés pour traiter l’eau), les traitements médicaux (pansements gastro-intestinaux, alliages dans les implants orthopédiques, traitements dentaires), les emballages (cannettes, barquettes, papier recouvrant), les produits de santé et de beauté (anti-transpirants, colorants capillaires…), l’alimentation…

 

La toxicité de l’aluminium

 

A forte dose, dans des cas d’exposition chronique élevée, l’aluminium peut entraîner des dommages pour le système nerveux central (troubles psycho-moteurs, encéphalopathies), les poumons, le tissu osseux. A plus faible dose, les incidences ne sont pas bien connues. On évoque des corrélations avec des formes de cancers. Un débat est ouvert sur la responsabilité de l’aluminium dans les cas d’Alzheimer. Une étude a montré que le risque d’Alzheimer augmentait avec la consommation d’eau à forte teneur en aluminium.

 

Des aliments porteurs d’aluminium

 

L’ingestion d’aliments constitue 95% des apports quotidiens d’aluminium. La plupart des aliments frais contiennent entre 1 et 10mg d’aluminium par kg de matière humide. Principaux aliments concernés : les céréales (premier contributeur alimentaire, à hauteur de 20%), les légumes, le lait et les produits laitiers, le thé et le cacao, les épices. Dans le chocolat, on peut observer des teneurs très élevées de 50 mg/kg. On retrouve des traces d’aluminium jusque dans les préparations pour bébés !

 

 Exposition moyenne d’un adulte

 

Selon les études officielles (Etude Française de l’Alimentation Totale 2), l’exposition moyenne des adultes en France serait de 0,28 mg par kilo de poids corporel par semaine (mg/kg pc/semaine).  Soit une exposition quotidienne de 2,4 mg pour une personne de 60 kilos.  Cette exposition reste inférieure aux valeurs limites recommandées (1mg/kg pc/semaine), rassure l’Anses (autorité sanitaire française). Mais cette valeur moyenne cache le fait que certaines personnes sont beaucoup plus gravement exposées : de l’ordre de 1,5 mg.

 

 

Les enfants davantage exposés

 

Les nourrissons et les enfants absorbent via les légumes, les produits laitiers, les fruits, des doses significatives d’aluminium, beaucoup plus importantes que chez les adultes. L’évaluation officielle de l’exposition est de  0,42 mg/kg pc/semaine chez les enfants et les jeunes (3 à 17 ans), largement au-dessus de celle des adultes. Des études sont en cours pour mieux cerner l’exposition et les risques encourus par les enfants. L’omniprésence de l’aluminium n’a pas fini de susciter des questions.

 

Bernard Duran

www.anses.fr

http://www.futura-sciences.com

Photo : www.ducatillon.com

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE