Candidose, fragilité de l’organisme et déséquilibre du microbiote

0
169
candidose

Plusieurs millions de personnes souffriraient de candidose digestive, une affection liée à un champignon, Candida albicans. Un signe de fragilité et de déséquilibre du microbiote qui se soigne.

 

La candidose digestive, due à un champignon, complique la vie de millions de personnes. Candida albicans, un champignon de type levure, est présent naturellement dans l’intestin et participe à la vie normale du microbiote.   Mais dans certains cas de déséquilibre, il peut se mettre à proliférer, traverser la paroi intestinale, déclencher une candidose, et entraîner de nombreuses pathologies.

 

Cette infection peut se produire après une prise prolongée d’antibiotiques ou suite à une fragilisation de l’organisme : mauvaise nutrition, alcool, stress, baisse de l’immunité, prise prolongée de médicaments type corticoïdes, immunosuppresseurs, etc).

 

Des symptômes non spécifiques

 

La liste des symptômes éventuellement associés à une candidose est longue : troubles digestifs (constipations,diarrhées), ballonnements, douleurs articulaires, infections à répétitions, fatigue chronique, troubles nerveux, mycoses…. La difficulté tient à ce que ce type de symptômes n’est pas très spécifique et peut relever de nombreuses autres affections.

 

La candidose est donc souvent mal détectée. Du coup, elle s’aggrave sans que la personne ne connaisse l’origine de son mal. Les troubles deviennent de plus en plus pénibles. La personne se fragilise et l’on observe des cas fréquents de récidive et des cas de candidoses chroniques.

 

 

Traitement et diète

 

 

Soigner une candidose peut passer par un traitement à base d’antifongiques pour éliminer le champignon pathogène.  Ce traitement est parfois accompagné d’une diète éliminant les aliments qui plaisent à la levure Candida : sucres, produits raffinés, féculents, fromages, alcool et autres aliments fermentés contenant des levures…

Mais beaucoup de spécialistes prônent une approche plus globale, consistant à renforcer progressivement le microbiote intestinal.  Dans cette stratégie, il convient de faire la part belle aux fruits et légumes, riches en micronutriments et en polyphénols, de réduire la part de fruits trop sucrés (dattes, figues, bananes mûres…), de baisser la consommation de glucides, d’éliminer au maximum l’alcool, les produits transformés, et bien entendu tous les aliments ultra-transformés …

Sous l’autorité d’un médecin ou d’un nutritionniste, il peut être bénéfique de compléter cette alimentation équilibrée par une prise de probiotiques adaptés ou/et compléments vitaminiques. Lorsque l’organisme a retrouvé un début d’équilibre (meilleure digestion, meilleure immunité), il devient possible de suivre des traitements anti-fongiques.

 

Ail, oignons, aromates

 

En toile de fond du régime, il n’est pas interdit de miser aussi certains aliments, comme l’ail, l’oignon, divers aromates, ont la réputation de renforcer la protection contre les Candida.

Pour ceux qui voudraient approfondir le sujet de la lutte contre la candidose, Nadia Rasamoely, naturopathe, a publié en août 2023, « Et si c’était une candidose », Edition Leduc, qui apporte des éclairages très complets sur cette affection et les moyens d’en venir à bout.

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

passeport santé

 

https://www.editionsleduc.com/produit/3266/9791028529819/et-si-c-etait-une-candidose