Cholestérol : statines ou pas statines

0
172
statines

Le traitement du cholestérol par les médicaments nommés statines est l’une des controverses médicales les plus retentissantes de ces dernières années.

 

 

Faut-il continuer à soigner le cholestérol avec les médicaments dits statines ? L’Académie de Médecine vient de publier un rapport pour analyser la polémique sur les statines et dénoncer les risques liés à l’abandon par nombre de patients de ce type de traitement. En toile de fond, c’est un énorme marché qui est en jeu. Plus de cinq millions de Français prennent des statines, soit un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros. Dans le monde, le marché des statines représenterait 40 milliards d’euros environ.

 

 

Une pathologie mortelle

 

 

Indirectement, le cholestérol est l’une des pathologies les plus mortelles : 120 000 infarctus du myocarde, 130 000 accidents vasculaires cérébraux (AVC), avec au final, 180 000 décès et de très nombreuses personnes gravement diminuées. Le coupable ? Les plaques d’athérome (plaques durcies liées à des dépôts de graisses) sur les parois des vaisseaux sanguins et à l’origine des accidents cardiovasculaires.

 

 

Alimentation saine contre mauvais cholestérol

 

 

On peut éviter en partie l’excès de mauvais cholestérol en ayant une vie équilibrée (pas de tabac ou d’alcool, de l’exercice physique) et une alimentation saine (moins de viande et de charcuterie, moins de graisses, diversité des huiles, moins de laitages gras…). Une fois que les analyses montrent un excès de mauvais cholestérol, la médecine se tourne vers un traitement basé sur les statines. Les statines se classent dans la famille des hypercholestérolémiants (ou encore hypolipémiants).

 

 

Effets secondaires des statines

 

 

Ces médicaments agissent en inhibant une enzyme qui contribue à la fabrication de mauvais cholestérol (LDL). Leur action est reconnue pour diminuer les accidents vasculaires cérébraux. Mais les statines ont aussi dans certains cas des effets secondaires : atteintes musculaires, altérations de la fonction hépatique…

 

 

Philippe Even, Michel de Lorgeril et autres pourfendeurs

 

 

L’un des pourfendeurs des statines est le professeur Philippe Even, auteur du très polémique « Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux » et de « La vérité sur le cholestérol« . Avec un petit groupe de medecins en Europe et aux Etats-Unis – dont le cardiologue très médiatique, Michel de Lorgeril, champion du régime méditerranéen-, ils estiment que les statines ont été inutilement banalisées, notamment en usage préventif, pour le plus grand profit des laboratoires. Pour ces médecins, le « mauvais cholestérol » n’a pas la dangerosité qu’on lui prête et n’est pas le grand responsable des maladies cardiovasculaires.

 

 

Classe thérapeutique

 

 

Face au risque de défiance des millions de patients vis-à-vis des statines, l’Académie de Médecine, avec son dernier rapport, tente de dissiper les doutes naissants : « de multiples études randomisées et contrôlées ont confirmé que cette classe thérapeutique réduisait les évènements cardio-vasculaires majeurs », énonce les sages de l’Académie en préambule du rapport. « Cette classe de médicaments est actuellement recommandée par les recommandations internationales afin de réduire le risque cardio-vasculaire en diminuant le taux de LDL cholestérol circulant avec un niveau de preuve très élevé » poursuit l’Académie.

Seule certitude à ce jour, la polémique autour des statines est loin d’être éteinte…

 

JC Nathan

 

www.topsante.com

www.francetvinfo.fr

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE