Comprendre le cholestérol pour le combattre

0
1210
graisses cholesterol

C’est un des sujets de santé les plus populaires mais souvent les moins bien compris. Un ouvrage récent signé du docteur Jean-Michel Lecerf, « Le cholestérol décrypté », éclaire ce dossier complexe et apporte toutes les informations utiles pour comprendre cette substance.

 

 

Une molécule indispensable

 

 

Premier point, cette molécule chimique (un stérol) est indispensable à notre santé. C’est un constituant des membranes de nos cellules (notamment de nos cellules nerveuses), le précurseur d’hormones très importantes (hormones sexuelles, hormones surrénaliennes), le précurseur de la vitamine D, etc… Nos cellules et nos tissus en ont besoin en permanence. Mais si l’organisme en reçoit trop, cela peut représenter à terme un danger pour nos artères et notre coeur.

 

Lire : J.M. Lecerf, pédagogue du cholestérol

 

 

Acheminé vers les tissus et les organes

 

 

 

« Le cholestérol n’est pas au sens strict une graisse, même s’il est toujours associé à un acide gras », rappelle Jean-Michel Lecerf, avec les triglycérides par exemple. Particularité de cette substance, elle provient à la fois de l’alimentation (viandes, poissons, jaune d’oeuf, abats…) mais elle est surtout produite (à hauteur des deux-tiers) par l’organisme (foie).

 

Au moyen de mécanismes complexes (passant par l’intestin, foie…), le cholestérol est acheminé dans le sang et distribué aux tissus et organes qui en ont besoin (foie, glandes surrénales, gonades, peau, cellules diverses…), au moyen de transporteurs (des lipoprotéines, Low Density Lipoprotein). D’autres transporteurs (les HDL High Density Lipoproteins) ramènent le stérol vers le foie pour l’éliminer ou le recycler.

 

 

Accident cardio-vasculaire

 

 

L’excès de cholestérol, qui se mesure notamment par l’excès de cholestérol LDL (souvent appelé mauvais cholestérol) est en partie à l’origine de la formation de plaques d’athérome (plaques de lipides et de cellules) dans les artères qui risquent de déclencher un accident cardio-vasculaire (artère bouchée) et de graves atteintes cardiaques. Un excès de cholestérol serait impliqué dans un infarctus du myocarde sur deux.

 

Lire aussi : Graisses saturées, définition et discussion

 

 

De multiples facteurs autres que le cholestérol

 

 

Pour autant, explique le Dr Lecerf, il ne faut pas se focaliser uniquement sur la mesure du cholestérol pour évaluer les risques cardio-vasculaires.

La qualité des artères par exemple va entrer en ligne de compte. Une personne qui fume endommage la qualité de ses artères, et aggrave ses risques d’accidents. Des personnes ayant une alimentation trop pauvre en antioxydants vont avoir un cholestérol LDL plus problématique.

 

En outre, il n’y a pas que les anomalies lipidiques (cholestérol en excès) qui vont accentuer les risques cardio-vasculaires. Il y aussi l’hypertension artérielle, le diabète, le tabac, le stress, l’hygiène de vie….

 

 

La solution : hygiène de vie et alimentation

 

 

La solution contre les accidents cardiaques réside donc à la fois dans une bonne hygiène de vie, mais aussi dans une bonne alimentation. Il faut réduire les aliments problématiques (produits frits, produits industriels, charcuterie) et faire la place aux aliments réputés pour faciliter la baisse du cholestérol sanguin. C’est le cas d’aliments riches en fibres, tels que l’avoine, l’orge, les céréales complètes, ou encore les aliments riches en acides gras insaturés tels que les oléagineux.

 

 

JC Nathan

 

 

Sources : Le cholestérol décrypté
Jean Michel LECERF
mars 2017
Solar Santé. Bien-être en poche