Des polyphénols contre le vieillissement

0
218
polyphenols et bleuets

Les polyphénols, antioxydants naturellement présents dans les végétaux, permettraient de prévenir le déclin cognitif.  

 

La prise quotidienne de polyphénols, antioxydants naturels produits par les végétaux, semble enrayer le déclin cognitif lié au vieillissement. Lancé en 2011, les résultats d’un projet franco-canadien, Neurophenols, viennent d’être publiés. Ils sont très encourageants.

 

 

Extraits de fruits rouges

 

 

215 personnes âgées de 60 à 70 ans ont reçu durant 6 mois des extraits de polyphénols provenant de petits fruits rouges (bleuets, raisins), ou un placebo. Des tests cognitifs portant sur la mémoire épisodique (encore dénommée mémoire du souvenir), une capacité qui est très affectée par le vieillissement.

 

 

La mémoire a rajeuni de 14 ans !

 

 

Pour les personnes qui présentaient avant l’expérience une excellente mémoire, les chercheurs ont décelé aucun changement significatif. En revanche, pour les personnes qui étaient affectées de façon précoce par le vieillissement (âge cognitif de 15 ans supérieur à leur âge réel), la cure a eu des effets spectaculaires. Selon Véronique Pallet, coordinatrice de l’étude clinique et directrice adjointe du laboratoire NutriNeuro, la mémoire des sujets initialement les plus affectés par le vieillissement a en moyenne « rajeuni » de 14 ans !

 

 

Nouveaux neurones et plasticité synaptique

 

 

Les polyphénols, bien que non synthétisés par le corps humain, sont des bio-nutriments essentiels. Leur mode d’action reste encore très mal connu, mais il semble certain qu’ils jouent un rôle essentiel sur les capacités cognitives en favorisant la production de nouveaux neurones et en améliorant les connexions neuronales (plasticité synaptique). Les chercheurs soulignent qu’ils ont également un effet bénéfique sur notre fonctionnement cérébral en protégeant le système cardio-vasculaire.

 

 

Eliminés comme des toxines

 

 

Paradoxalement, l’organisme a tendance à éliminer les polyphénols comme il peut le faire des toxines, ce qui en réduit plus ou moins la disponibilité selon les individus. Selon les scientifiques réunis au sein du projet Neurophenols, les personnes éliminant la plus quantité de polyphénols, semble être celles  qui sont le plus exposées au déclin cognitif.

Lire aussi : Le pouvoir mystérieux des polyphénols.

 

 

Repérer le déclin et l’enrayer

 

 

Le projet Neurophénols a peut-être permis une importante avancée. L’étude suggère que « le déclin de la mémoire, s’il est repéré suffisamment tôt, peut être ralenti voire normalisé par un apport nutritionnel de polyphénols. Ils nous invitent donc à généraliser les diagnostics précoces et à affiner les recommandations d’apport de polyphénols, en lien avec l’âge et le profil métabolique de chacun » explique Véronique Paillet.

 

JC Nathan

 

Source :

L’effet « anti-vieillissement » des polyphénols du raisin et du bleuet sur les seniors

http://www.inra.fr

 

Participants  à Neurophénols : Inra, Université de Bordeaux, Bordeaux INP, Université Laval, INRS-IAF et Oniris; et chez les industriels, Activ’Inside, Nutra Canada, Atrium Innovations, SPF-Diana et Fruit d’Or.

AUCUN COMMENTAIRE