L’athérosclérose, les artères et l’alimentation

0
128
artere

Nos artères sont sensibles à notre hygiène de vie et à notre alimentation. Elles peuvent s’altérer lorsque se forment des plaques d’athérome.

 

Nos artères se détériorent lorsque se forment des plaques d’athérome, c’est-à-dire des amas de lipides, de cellules sanguines, de tissus adipeux, de dépôts calcaires… Lorsque ces plaques s’épaississent, elles vont gêner la circulation du sang et entraîner divers symptômes : douleurs thoraciques, vertiges, essoufflements, angine de poitrine….

 

Formation de caillots sanguins

 

La situation s’aggrave lorsque les plaques se rompent et forment des caillots sanguins qui vont bloquer la circulation sanguine d’une artère coronaire (infarctus du myocarde) ou d’une artère carotide (accident vasculaire cérébral).

 

Le fait d’être un homme, le fait d’être âgé, certains facteurs génétiques (personnes sujettes à l’hypercholestérolémie) sont autant de facteurs qui augmentent le risque d’athérosclérose, sans que nous puissions les changer. D’autres facteurs peuvent être modifiés par nos choix de vie : le tabagisme, l’alcool,  la sédentarité, le stress (le risque d’infarctus est multiplié par 20 dans les 24 heures qui suivent un décès d’un proche !).

 

 

L’alimentation, un facteur de risque

 

 

Autre facteur crucial sur lequel on peut intervenir, l’alimentation. Une alimentation trop riche est un facteur de risque. Notamment celle qui favorise un taux de « mauvais » cholestérol sangin (LDL) élevé et un taux faible de bon cholestérol (HDL). Une accumulation de cholestérol type LDL va favoriser des phénomènes inflammatoires, avec un risque de formation de caillots sanguins et d’accidents vasculaires.

 

 

Traitements et hygiène de vie

 

 

La prévention de l’athérosclérose passe par des traitements médicaux (statines par exemple, autres traitements hypocholestérolémiants) mais aussi grandement par une bonne hygiène de vie (perte de poids, activité physique, alimentation équilibrée…).

 

Lire : Cholestérol, statines ou pas statines

 

Cholestérol : statines ou pas statines

 

 

Pour beaucoup de spécialistes, il est essentiel d’avoir une alimentation diversifiée et équilibrée face aux risques cardio-vasculaires. Cela ne veut pas dire d’éliminer les gras de son alimentation (comme le font les personnes qui s’interdisent le beurre). L’organisme a besoin de lipides et tout apport de gras n’entraîne pas systématiquement un excès de mauvais cholestérol. L’équation gras = cholestérol = accidents vasculaires est très simpliste.

 

Lire : J.M. Lecerf, pédagogue du cholestérol

 

C’est l’hygiène de vie dans son ensemble qui est cruciale. La qualité des artères reflète en grande partie la qualité de vie.

 

 

Aurélie Laroche

 

Source : Athérosclérose, une évolution lente mais parfois dramatique

 

 

 

 

 

 

J.M. Lecerf, pédagogue du cholestérol

AUCUN COMMENTAIRE