Les maigres ne grossissent pas sur commande

0
3358
poids maigres

poids maigresLes maigres ne peuvent pas grossir juste en mangeant plus. De la même façon que beaucoup de personnes en surpoids ne maigrissent pas d’un coup de baguette magique en mangeant moins. Les déterminants génétiques sont souvent plus forts que l’approche diététique.

 

Les maigres sont souvent moqués parce que « malingres », chétifs, « la peau sur les os », ne mangeant pas assez. Or, la plupart du temps, les maigres ne font pas exprès d’être maigres. Leur courbe de poids est génétiquement programmée. Ils sont maigres dès la naissance et probablement pour la vie. Ils auront toutes les peines du monde à atteindre un poids supérieur, même en mangeant davantage. C’est ce que semblent indiquer les recherches du service Endocrinologie, Nutrition et Troubles du Comportement Alimentaire du CHU de Saint-Etienne qui travaille sur la maigreur constitutionnelle.

 

Le poids normal et la maigreur

 

Globalement, les maigres relèvent de trois grandes catégories : les malades qui maigrissent par contrecoup (la maigreur n’est qu’un symptôme) ; les anorexiques qui refusent de s’alimenter ; les maigres du fait de leur constitution. Selon les critères officiels, le poids normal se traduit par un IMC (Indice de Masse Corporelle) de 18,5 à 25 kg/m2. Rappelons que l’IMC se calcule en divisant son poids par sa taille au carré (Ex. 65 kg : (1,75 x 1,75). Sous 18,5 kg/m2, c’est le sous poids. Entre 17 et 18,5, c’est la maigreur légère. Entre 16 et 17, c’est la maigreur modérée. En dessous de 16, c’est la maigreur sévère.

 

En France, les maigres représentent une proportion stable de 4 à 5% de la population. A titre de comparaison, les personnes en surpoids ou/et obèses représentent entre 40 et 45 % de la population. Les maigres ont des os sont plus fins et plus légers (les problèmes d’ostéoporose sont fréquents) ; ils ont moins de « masse grasse ». Pour autant, ils n’ont pas de problèmes de santé particuliers, à la différence des personnes en surpoids. Le problème est souvent d’ordre social ou d’image.

 

 

Les maigres mangent sans grossir

 

Quand la maigreur n’est pas liée à la maladie, les maigres mangent de tout (sucres, féculents, graisses, protéines, etc…) mais ne grossissent pas. Leur ration calorique et leurs dépenses caloriques quotidiennes s’équilibrent naturellement. Si l’on tente d’augmenter l’apport calorique d’un maigre, par exemple de 700 calories par jour (environ 30% de la ration normale), et cela pendant plusieurs jours, la personne prend un peu de poids (environ 700 à 800 grammes), pour le reperdre en une semaine dès que l’on interrompt le régime hypercalorique.  Une personne normale, avec le même régime riche en graisses, mettra trois mois à perdre, ses graisses accumulées.

 

Les facteurs génétiques et les hormones

 

Les facteurs génétiques sont déterminants dans la maigreur constitutionnelle, sans que l’on sache encore bien comment. Les gènes pourraient influer sur différents paramètres. Parmi les hypothèses de travail, la capacité à accumuler les graisses ou à dépenser l’énergie.

 

Autre voie de recherche, les hormones qui stimulent ou régulent l’appétit et la sensation de satiété. Dans l’intestin grêle (en particulier l’iléon) et dans le colon, des cellules, en réaction à l’alimentation, produisent une peptide (élément de base de la protéine), au nom de code mystérieux de PYY-36. Cette peptide gouvernerait indirectement, via l’hypothalamus et la diffusion d’hormones spécifiques, la sensation de faim et de satiété. Chez les maigres, ce circuit favoriserait très rapidement la satiété. Ce serait exactement l’inverse chez les personnes en surpoids ou obèses.

 

JC Nathan

 

Sources : www.hopital.fr

www.futura-sciences.com

 

AUCUN COMMENTAIRE