Lutter contre les inflammations par l’alimentation

0
494
aliments anti inflammation

Les inflammations, mal du siècle. De l’arthrite aux maladies inflammatoires du système digestif, en passant par le cancer et les accidents cardiaques, les états inflammatoires sont une plaie que l’on peut atténuer grâce à l’alimentation.

 

 

Les états d’inflammation chronique (arthrite, asthme, allergies…) touchent une majeure partie de la population. Ils affectent gravement la qualité de vie des personnes mais aussi leur espérance de vie.  Les états inflammatoires sont en effet cause d’un cortège de maux et de pathologies, dont certaines plus graves (cancer, maladie d’Alzheimer, maladies cardiaques…).

 

Lire :  Cancer du côlon et du rectum, le facteur alimentation

 

 

Plaques d’athérome et accidents cardio-vasculaires

 

 

L’inflammation chronique favorise par exemple la formation de plaques athérogènes sur les parois des artères et ouvre la voie aux accidents cardio-vasculaires  (infarctus, AVC…). Des études ont montré de nettes corrélations entre les infarctus du myocarde et les concentrations de protéines inflammatoires dans le sang. Quand on traite ces processus inflammatoires, les risques d’accidents cardiovasculaires baissent fortement.

 

 

Aliments inflammatoires

 

 

L’alimentation est tout à la fois l’une des causes de ces états inflammatoires et l’une des solutions. On peut prouver qu’un ensemble d’aliments est associé à une hausse des marqueurs inflammatoires dans le sang. Parmi les principaux aliments inflammatoires, on compte les viandes rouges et la charcuterie, les abats, les farines raffinées (farines blanches), les aliments transformés, les aliments frits, les sucres

 

Lire : Additifs et inflammations de l’intestin

 

 

En trop grande quantité, les acides gras oméga-6 que l’on trouve dans les huiles de maïs, de tournesol, d’arachide et de soja, mais aussi dans la viande et les abats, sont aussi pro-inflammatoires. De même, le sucre et les aliments à indice glycémique élevé, en augmentant le glucose dans le sang et l’insuline, semblent aussi favoriser l’inflammation. Les personnes consommant fortement ce type d’aliments sont plus sujettes à des accidents cardiovasculaires.

 

 

Aliments à potentiel anti-inflammatoire

 

 

A contrario, diverses catégories d’aliments semblent avoir un potentiel anti-inflammatoire. C’est le cas des fruits, des légumes, et des herbes et épices, du fait de leur teneur en anti-oxydants (vitamines, caroténoïdes…). Les céréales complètes sont à privilégier, de même que les oléagineux (noix, amandes…) et certaines graines (lin). Tous les grands pourvoyeurs d’oméga-3 (poissons gras, noix, lin, avocat, épinards…) sont des aliments anti-inflammatoires.  Café, thé, chocolat noir… sont également bien placés grâce à leurs polyphénols.

 

A bien des égards, le régime anti-inflammatoire peut s’assimiler au célèbre régime méditerranéen, connu pour baisser les risques d’accidents cardio-vasculaires et accroître la longévité.

 

Aurélie Laroche

 

Sources : psychomedia.qc.ca

www.santemagazine.fr

observatoireprevention.org