Oméga 3, anti-dépression et anti-Alzheïmer

0
302
omega 3 et depression

omega 3 et depressionLes oméga 3, acides gras essentiels, par leurs effets anti-inflammatoires, ont très probablement une action protectrice contre la dépression et la maladie d’Alzheïmer. Une équipe de l’Inra apporte sa contribution à cette analyse.  

 

 

Les oméga 3 sont de nouveau à l’honneur pour leurs vertus sur le fonctionnement cérébral et leurs possibles effets anti-dépression. Sophie Layé, chercheuse à l’Inra, a reçu le prix du défi scientifique 2015 pour ses recherches sur les oméga 3. La neurobiologiste et son équipe ont démontré l’action des oméga 3 sur les neurones et leur efficacité pour lutter contre Alzheïmer et la dépression.

 

Altération des neurones

 

Pour quelle raison les acides gras polyinsaturés ont-ils un effet sur le fonctionnement cérébral ? Parce que les cellules nerveuses du cerveau contiennent cet acide gras et en ont besoin. La vieillesse s’accompagne souvent d’une altération et d’une moindre efficacité des neurones, source de pertes de mémoire, sénilité précoce, dégénérescence telle que la maladie d’Alzheïmer.

 

Protection contre l’inflammation

 

Au micro de France Inter, le 9 décembre 2015, Sophie Layé expliquait en termes simples, l’effet bénéfique des oméga 3 : « Les oméga 3 que l’on consomme et en particulier ceux qui sont dans notre cerveau protègent de l’inflammation. L’inflammation est responsable d’un tas d’altérations au sein du cerveau, en particulier des maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer. Les oméga 3, en limitant cette inflammation, limitent le developpement de ces pathologies ».

 

L’équipe de l’Inra a aussi mis en évidence que les oméga 3 protègent des effets de la dépression et du stress  en agissant sur les neurones et des circuits impliqués dans le comportement émotionnel et en optimisant les effets des anti-dépresseurs.

 

Aurélie Laroche

 

www.franceinter.fr

 

Photo : http://www.cueillettederutel.fr

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE