Vitamine D, attention au surdosage

0
729
vitamine D
vitamine D complement

Pour pallier les carences en vitamine D, beaucoup de personnes prennent des compléments de vitamine D. Attention au risque de surdosage.

 

 

Tout le monde s’accorde sur le rôle bénéfique de la vitamine D qui favorise l’absorption intestinale du calcium et participe au métabolisme osseux (consolidation osseuse, minéralisation des dents, renforcement musculaire…). Sa réputation vient d’être accrue par des découvertes sur son rôle probable dans l’activation du système immunitaire.

 

 

Limiter les formes graves de Covid-19

 

 

En pleine épidémie Covid-19, 73 experts scientifiques et six sociétés savantes françaises, emmenés par deux professeurs spécialistes de la vitamine D, ont expliqué qu’une supplémentation en vitamine D pourrait contribuer à réduire l’infection par le Coronavirus et limiter les formes graves liées à la contamination au Covid-19.

 

En effet, plusieurs études ont montré que les personnes carencées en vitamine D avaient des risques plus élevés de développer des formes sévères de Covid-19. La vitamine D permettrait ainsi d’éviter les fameuses tempêtes immunitaires de cytokines à l’origine des complications inflammatoires.

 

Risques de surdosage

 

Attention néanmoins de ne pas tomber dans des excès inverses en « supplémentant » trop. Des risques de surdosage peuvent se traduire par divers troubles plus ou moins graves : nausées, fatigue, risques osseux, convulsions, coma. Sur le moyen terme, on peut craindre aussi des risques de calcémie, voire d’hypercalcémie (taux excessif de calcium dans le sang), et dans les cas extrêmes d’insuffisance rénale.

 

 

Surdosage chez les enfants

 

 

Dans un récent avis, l’Anses et diverses autorités de santé (l’Agence nationale de sécurité du médicament, les sociétés savantes de pédiatrie, le collège national des sages-femmes et les centres antipoison) ont lancé une alerte sur les risques de surdosage en vitamine D chez des enfants, et notamment des nourrissons.

 

 

Compléments fortement dosés

 

 

Ces risques viendraient des compléments alimentaires à base de vitamine D. Ces compléments en vitamine D sont parfois très fortement dosées : jusqu’à 10 000 UI – Unités Internationales – dans une goutte. Une mauvaise lecture ou mauvaise compréhension de l’étiquette peut donc amener à un surdosage problématique.

 

Selon les autorités européennes, la bonne dose est de 400 UI  par jour (10µg) de 0 à 18 ans chez l’enfant en bonne santé sans facteur de risque, et 800 UI par jour (20µg) de 0 à 18 ans chez l’enfant présentant une pathologie. Chez l’adulte, il est possible d’envisager des supplémentations allant jusqu’à 2 000 UI par jour (50 µg), sans risque particulier, mais des prises régulières très supérieures (10 000 UI et au-delà) sont dangereuses. Il est recommandé de demander un avis et une prescription du médecin.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : www.anses.fr

Vitamine D chez l’enfant : recourir aux médicaments et non aux compléments alimentaires.

www.nutriting.com

 

 

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE