Patidou, courge spaguetti, butternut… le maquis des courges

0
650
courges

Les courges, c’est un monde végétal coloré et surprenant. Découverte du patidou, de la courge spaguetti, de la butternut, du pâtisson.

 

Lire aussi : Citrouilles, potirons, potimarons… le maquis des courges

 

patidouLe patidou

 

Cette petite courge est verte et blanche, ronde avec des grosses côtes bombées. Elle peut tout aussi bien se consommer crue et râpée que cuite. Sa chair, un peu sucrée a une saveur de châtaignes. On peut la consommer en gros dés, façon frites au four, poudrés de cumin. Si vous la servez en soupe, il est très chic de la servir dans la courge évidée. Lire aussi : Citrouilles, potirons, potimarons… le maquis des courges

 

courgeLa courge spaghetti

 

Ludique et légère, elle revient en force sur nos tables. Cette courge blanchâtre à la chair jaune vif a une particularité : une fois cuite, sa chair filandreuse s’effiloche comme de longs spaghettis (les enfants adorent !). Cela fait un excellent accompagnement. Choisissez une petite courge pour deux personnes et coupez-la en deux dans la longueur. Cuisez les morceaux au four, parsemés de copeaux de beurre. Au moment du service, les invités n’auront plus qu’à gratter les moitiés de courge avec une fourchette pour voir apparaître les « spaghettis végétaux ».

 

courge butternutLa courge butternut
Aussi appelée courge « doubeurre » dans sa version française, elle offre la saveur la plus douce et la plus sucrée des courges. On peut même utiliser sa chair dans des recettes sucrées, comme on le ferait pour un carrot cake, ou encore dans une crème brûlée. Ses graines, une fois lavées et séchées, peuvent être grillées et salée pour être servies en apéritif.

 

Un peu difficile à éplucher, vous pouvez la précuire une vingtaine de minutes à la vapeur pour faciliter la tâche. Une fois cuite, elle reste assez ferme, comme une pomme de terre, et peut donc être cuisinée de multiples façons, comme dans un risotto ou des lasagnes végétariennes. Râpée en grandes lamelles, elle peut alors remplacer les plaquettes de blé des lasagnes classiques !

 

Pour accompagner une viande, coupez-la en petits dés et aspergez-les généreusement d’huile d’olive dans un saladier. Parsemez de cumin, de coriandre, de cannelle et de gingembre en poudre, salez et poivrez. Etalez cette préparation sur une grande plaque de cuisson tapissée de papier sulfurisé, et enfournez pour 40 min à 180 °C.

 

 

courgeLes coloquintes

 

Purement décoratives, ces courges ne se mangent pas ! Leur chair est amère, et même toxique dans certains cas. En revanche, elles font une excellente décoration d’Halloween.

 

courge pâtissonLe pâtisson

Cette courge curieusement aplatie est aussi baptisée « bonnet de prêtre » ou encore « bonnet d’électeur ». Elle peut être de diverses couleurs (blanche, orange, vert-jaune…). Son poids varie entre un et deux kilos, mais les plus petites sont les meilleures (la chair est plus fine). A la différence du potiron, le pâtisson arrive en été (juillet-septembre). C’est  un aliment riche en pro-vitamine A (bêta-carotène), vitamine clef pour métaboliser le fer. Comme nombre de courges, on peut le cuisiner sans le peler. Comptez 15 minutes à l’autocuiseur, 30 minutes à l’eau bouillante, 40 minutes au four.

 

Hortense Allain-Launay

 

AUCUN COMMENTAIRE