L’Europe dit stop à la déforestation

0
21
deforestation

L’Europe veut mettre un coup de frein aux importations – pour l’essentiel de produits alimentaires – à l’origine de la déforestation dans le monde.

 

 

Pour lutter contre la déforestation mondiale, l’Europe (la Commission européenne) s’apprête à règlementer pour que les entreprises et les citoyens cessent d’importer des matières premières à l’origine de coupes forestières.

 

L’essentiel de l’atteinte à l’environnement survient dans les pays d’Amérique latine (Brésil, Argentine…), d’Asie (Indonésie, Malaisie…), d’Afrique (Congo) qui déciment leurs forêts pour faire de l’élevage ou des cultures très rentables comme le palmier, le cacao, le café…

 

 

Un terrain de football toutes les six secondes

 

 

En 2019, année particulièrement dévastatrice, la déforestation a atteint 38 000 km2, soit la disparition toutes les six secondes d’une surface équivalente à un terrain de football. Les forêts primaires où se produit l’essentiel des dégâts, sont des gigantesques stocks de CO2, qui une fois libérés contribuent au réchauffement climatique. Sans parler des dommages faits à la biodiversité animale et végétale.

 

 

L’Union européenne, second importateur déforestateur

 

 

Les entreprises et les consommateurs européens participent à ce désastre en important des produits qui ont nécessité des coupes forestières. Selon WWF, l’Union européenne est, après la Chine, le second plus grand importateur de matières premières liées à la déforestation. En 2017, l’Europe a été cause de 16 % de la déforestation associée au commerce international.

 

 

Soja, huile de palme, boeuf

 

 

Principaux produits incriminés, le soja (31% de la déforestation importée par l’Europe), l’huile de palme (24%), la viande de bœuf (10%), les produits dérivés du bois, le cacao, le café… et cela pour des importations provenant pour l’essentiel du Brésil (30%), d’Indonésie (22%), d’Argentine (10%), du Paraguay (8%).

 

Lire : L’huile de palme

Lire aussi : Protéines de soja : une dépendance problématique

 

 

Zéro déforestation

 

 

La Commission européenne souhaite exiger que les produits importés puissent prouver qu’ils ont été réalisés sans entraîner de déforestation. Des images satellites  attesteraient de cette neutralité écologique. Une telle réglementation orienterait les entreprises et les consommateurs vers des produits labellisés zéro déforestation.

 

 

JC Nathan

 

Sources : www.wwf.fr

www.francetvinfo.fr

 

 

AUCUN COMMENTAIRE