Six raisons de ne plus boire d’eau en bouteille

0
268
bouteilles d'eau

Vous aimez l’eau en bouteille, qu’il s’agisse d’eau minérale ou d’eau de source ? Vous n’êtes pas le seul. On estime la consommation d’eau en bouteilles en France à 9,3 milliards de bouteilles (600 milliards de litres dans le monde !). Pourtant, il y a de bonnes raisons de privilégier l’eau du robinet.

 

1 – Une bonne dose de microplastiques

 

Les aliments emballés sont source d’une contamination alimentaire à base de microplastiques. On estime que chaque personne consomme environ 5 g de plastique par semaine (250 g par an). Les bouteilles d’eau minérale sont l’une des principales sources d’exposition. Aux Etats-Unis, un Américain ingurgiterait environ 52 000 particules plastiques par an. Le simple fait de boire de l’eau minérale en bouteilles ajouterait 90 000 particules par an.

Microplastiques, la pollution omniprésente

 

2 – Divers contaminants

 

Dans certains cas (fabrication de faible qualité, entreposage trop long), les matériaux plastiques (PET : polytéréphtalate d’éthylène) laissent migrer des substances toxiques, fortement suspectées d’être perturbateurs endocriniens, sources de dérèglement du métabolisme et probablement causes de cancer.

 

 

3 – Une dépense inutile

 

Le prix de l’eau en bouteille est en moyenne 100 à 200 fois plus cher. Selon certains calculs, le coût de l’eau au robinet est d’environ deux euros par an et par personne. Le prix moyen d’un litre d’eau minérale ou de source est de 0,50 euros par litre. A l’année, le budget « eau en bouteilles » avoisine 200 à 250 euros.

 

 

4 – Gâchis d’eau et d’énergie

 

Il faut environ deux litres d’eau pour réaliser un emballage et mettre en bouteille. Soit un réel gâchis alors que l’eau est une ressource précieuse et rare. De plus, l’industrie des emballages, donc de l’eau en bouteilles, est énergivore.  Il faut environ 20 cl de pétrole pour fabriquer une bouteille en plastique. Soit une gigantesque quantité d’énergie dépensée pour des raisons futiles.

 

 

5 – Fantastique pollution

 

La France est un énorme pollueur plastique : 66 kg de déchets par habitant par an, 4,5 milliards de tonnes par an au total. On estime à environ 10 kilos de déchets par an et par personne le rejet d’emballages de bouteilles. Ces matières plastiques polluent les sols, les cours d’eau, les mers (environ la moitié des bouteilles vendues ne sont pas recyclées). Quant au plastique recyclé, il finit par ne plus être utilisable et par constituer également une source de pollution.

 

Lire : Le plastique recouvre la planète

 

 

6 – Empreinte carbone

 

Personne n’a calculé l’empreinte carbone des bouteilles d’eau mais elle est loin d’être négligeable : le transport des matières premières, la fabrication des matières plastiques, le packaging, le routage des bouteilles… sont autant de sources d’émissions de carbone, et donc de facteur de réchauffement climatique.

 

Lire aussi :

Un océan de bouteilles plastique

Eaux minérales, la publicité et la réalité

 

Katrina Lamarthe

 

 

Sources : sitom-sud-rhone

bioalaune

AUCUN COMMENTAIRE