L’eau dans le monde, ressource menacée

0
452
eau et environnement

eau et environnementL’eau va manquer fortement sur la planète si nous ne changeons pas nos habitudes, en particulier notre mode de production agricole.

 

L’eau va devenir la grande préoccupation du monde si l’on ne prend pas des mesures en faveur d’une gestion prudente et rationnelle. Telle devrait être la teneur principale du message envoyé par les organismes internationaux réunis en Corée du Sud à l’occasion du Forum mondial de l’eau, du 12 au 17 avril 2015.

 

Déficit en 2030

 

Ensemble, la FAO (Food and Agriculture Organisation des Nations Unies, l’Unesco, la Banque mondiale, le Fonds pour l’environnement mondial et l’Association internationale des hydrogéologues appellent à prendre des mesures d’urgence pour stopper la dégradation des ressources en eaux. Notamment, il est urgent de protéger les ressources souterraines. Si rien n’est fait, la planète pourrait faire face à un déficit global en eau de 40 % vers 2030, estiment les Nations Unies.

 

Un litre pour une calorie

 

Mieux préserver l’eau signifie révolutionner notre agriculture et repenser notre alimentation. Un exemple : Aux Etats-Unis, chaque Américain consomme 7 500 litres par jour, principalement du fait de son mode alimentaire ! L’irrigation de l’agriculture moderne (agriculture intensive) pompe l’eau de façon exorbitante. Selon les calculs des Nations Unies, une calorie produite par le système agricole moderne demande un litre d’eau.  Un kilo de riz consomme 3 500 litres d’eau, tandis qu’il faut 15 000 litres d’eau pour obtenir au final 1 kilo de bœuf. L’agriculture intensive est à la fois très gros consommatrice d’eau et source de pollution.

 

L’agriculture, les deux tiers de la consommation

 

L’agriculture représente en moyenne 70% de la consommation mondiale d’eau. La croissance actuelle des besoins de produits agricoles est incompatible avec une gestion durable des ressources.  L’utilisation inefficace de l’eau en matière d’irrigation porte atteinte aux nappes aquifères, assèche les rivières, dégrade l’environnement.

 

Pas de traitement des eaux usées

 

Une autre cause de gaspillage et de pollution réside dans le manque d’équipements sanitaires. Environ un tiers des humains (2,5 milliards d’hommes) n’est pas raccordé à un système de collecte des eaux usées. Dans un grand nombre de pays asiatiques et africains, les eaux sont rejetées dans l’environnement sans être traitées, ce qui pollue et occasionne des maladies.

 

20 litres d’eau au minimum

 

Au-delà de la question environnementale, c’est le bien-être des populations qui est en cause. Il faut rappeler que près de 748 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, qu’un milliard d’humains n’ont pas la possibilité d’utiliser des toilettes pour leurs besoins. Or, selon l’OMS, chaque humain doit disposer de 20 litres pour avoir une hygiène de vie normale et les moyens de s’alimenter et de cuisiner.

 

JC Nathan

 

Source :

http://www.unwater.org

Photo : http://commons.wikimedia.org

 

AUCUN COMMENTAIRE