Thé et tisanes aux pesticides

0
504
the tisane pesticides

Quoi de plus sain qu’une tisane ou une tasse de thé… A condition qu’elle ne soit pas arrosée de pesticides, comme le dénonce une enquête de 60 millions de consommateurs. 

 

 

Des sachets de thé et de tisane contaminés par de multiples résidus de pesticides ? Voilà qui met à mal la sérénité du « tea time » ou de la tasse d’eau chaude en soirée. Pourtant, l’étude réalisée par le magazine 60 millions de consommateurs nous oblige à regarder la réalité en face. Une étude de la revue Que choisir, en février 2018, nous avait déjà alertés. 

Lire : Le thé vert, antioxydant et contaminant

 

 

16 substances problématiques

 

 

Sur les 48 produits testés, le laboratoire de l’association de consommateurs a retrouvé 16 substances problématiques : glyphosate, thiaclopride, acétamipride, chlorfénapyr… 

Les thés noirs ou verts conventionnels, les tisanes (à la verveine notamment) sont tous porteurs de résidus de pesticides. Certains thés verts contiennent plusieurs résidus de pesticides interdits en France, tel le thé vert Cotterley d’Intermarché, comportant quatre résidus non autorisés (thiaclopride, acétamipride, chlorfénapyr et bifenthrine).

 

 

Du glyphosate dans les thés noirs et verts 

 

 

Les scientifiques ont retrouvé des traces de glyphosate (Round up) dans une majorité de thés noirs, dans du thé vert menthe de Lipton, et dans plusieurs infusions à base de verveine. 

 

Selon cette étude, aucun produit ne présente un dépassement de « la limite maximale de résidus » autorisée par la règlementation. Mais on sait aussi que le seul effet cocktail des pesticides soulève de sérieuses inquiétudes quant à l’incidence sur la santé.  De quoi fortement encourager la consommation de produits bio qui sont globalement à l’abri de ces contaminations.

 

 

Traitements contre les insectes

 

 

60 millions de consommateurs explique que cette présence de pesticides dans un produit comme le thé n’est pas étonnante. Le thé fait partie des cultures de régions chaudes et humides (Chine, Afrique de l’Est, Inde)  nécessitant beaucoup de traitements contre les insectes et les moisissures. Les feuilles de thé n’étant pas lavées, des résidus chimiques persistent. 

 

 

Fragments de plastique

 

 

Autre découverte désagréable, la présence de fragments de plastique dans les tisanes à la verveine. Il se pourrait que ce plastique provienne des sacs de transport en gros ou des emballages de la tisane. Et sur ce point, les produits bio ne sont pas mieux lotis que les produits conventionnels. 

 

Lire aussi : Thé vert et exercices pour un foie en bonne santé

 

 

Aurélie Laroche

 

Sources : 60 millions de consommateurs