La qualité inégale des produits végétariens

0
148
produits végétaux

Que valent les produits végétariens ? Quels sont leurs apports nutritifs ? Un type de questions un peu tabou qu’une association de consommateurs, la CLCV, a osé poser en menant une enquête sur une centaine de plats à base de végétaux.

 

La CLCV (Consommation, Logement, Cadre de Vie), association de défense des consommateurs et des usagers, vient de réaliser une étude sur la qualité des produits végétariens (une forme d’alimentation industrielle). L’étude montre que les produits végétariens contiennent en moyenne 39% d’ingrédients d’origine végétale, le reste étant de l’eau, des matières grasses, des additifs.

 

 

Les galettes végétales, un meilleur profil

 

 

Les galettes végétales sont les mieux dotées en ingrédients nourrissants (53%), tandis que les produits panés et les imitations viande sont les moins « denses » avec respectivement 34% et 30% d’ingrédients d’origine végétale. D’une façon générale, les galettes végétales ont un profil nutritionnel plus intéressant que les steacks végétaux et les produits panés. Parmi les points positifs, l’étude montre que les produits végétaux contiennent en moyenne un additif, parfois deux, ce qui est peu par rapport à des produits alimentaires industriels.

 

Lire aussi : Enfants végétariens, une alimentation à soigner

 

 

Etiquetage, mentions, appellations à revoir

 

 

Parmi les points à améliorer, l’enquête CLCV remarque que l’étiquetage laisse à désirer en matière de mention de l’origine des produits, en particulier ceux contenant du soja. Les produits imitations viande et les produits panés sont les moins scrupuleux en matière de mention de l’origine. Autre faiblesse, un tiers des produits étudiés ont des noms faisant référence à des denrées animales (haché, steak, escalope..) qui peuvent être trompeurs pour le consommateurs. La règlementation interdit d’ailleurs ce type d’appellation.

 

Lire : Steacks vegetaux et laits vegetaux en quête de nom

 

Le prix des produits végétaux

 

Le prix est une autre source de questionnement. Remplacer la protéine animale par de la végétale n’est pas à la portée de tous les budgets, expliquent les auteurs de l’étude. Le kilo de steak végétal est à 13 €/kg contre 10,5 €/kg pour son homologue animal.  Malgré les progrès de l’industrie alimentaire spécialisée dans le végétarien, le choix d’une alimentation non carnée reste plus coûteuse.

 

 

Aurélie Laroche

Source : www.clcv.org

Alimentation : que valent
les produits végétariens et végan ?

Photo : Toupargel

 

AUCUN COMMENTAIRE