L’agriculture responsable, la troisième voie

0
2303
agriculture

De plus en plus d’initiatives visent à promouvoir une agriculture responsable, une troisième voie par rapport à l’agriculture conventionnelle et l’agriculture bio.

 

L’agriculture responsable ? Des agriculteurs, paysans, fermiers, défendant des formes de cultures protectrices de l’environnement, des façons citoyennes de travailler. L’agriculture responsable s’inscrit dans le développement durable. La démarche n’est pas strictement bio (au sens de zéro pesticides, zéro engrais chimiques), mais c’est une approche visant à éviter l’épuisement des ressources naturelles.

 

 

Agriculture responsable, agriculture raisonnée

 

 

L’agriculture responsable est très proche du mouvement dit de l’ agriculture raisonnée. La notion est souvent critiquée, certains observateurs estimant que les tenants de l’agriculture raisonnée ne font guère plus que respecter le minimum des règlementations en vigueur. Mais les acteurs de cette troisième voie revendiquent la qualité et la réalité de leurs engagements.

 

 

Demain la Terre, des agriculteurs engagés et responsables

 

 

Exemple parmi d’autres d’agriculteurs responsables, l’association Demain la Terre, se dit engagée dans une « troisième voie », à mi-chemin entre l’agriculture conventionnelle et l’agriculture biologique. Demain la Terre représente actuellement une centaine de producteurs « engagés », soit environ 130 000 tonnes de fruits et légumes. Parmi les membres, des entreprises agricoles telles que Fruits Rouges & Co, Ferme de la Motte, Le Jardin de Rabelais, Le verger de la Blottière, Val de Sérigny, Planète Végétal, SARL Cormorèche, Kultive, Ferme de Normandie, Pic vert et Saveur des Clos.

 

 

Lutte biologique et préservation de l’eau

 

 

Les adhérents de Demain la Terre ont signé une charte comprenant plusieurs engagements : réduire l’usage de produits phytosanitaires, faire disparaître les résidus de produits, préserver la qualité et les ressources en eau, éviter toute pollution de l’eau et des sols, favoriser la biodiversité (notamment en protégeant les pollinisateurs)….

 

Ces engagements se traduisent par des actes concrets. Ainsi, ces agriculteurs recourent à la lutte biologique, comme le recours à Trichodema harzianum, un champignon microscopique qui protège contre les champignons pathogènes et permet de limiter les traitements chimiques; ou encore le piégeage des insectes ravageurs, le zéro herbicide…

 

 

 

Réduire l’empreinte écologique

 

 

L’agriculture responsable oeuvre à la diminution de la consommation d’eau, un point parfois insuffisamment souligné alors que l’état des nappes phréatiques est alarmant dans certaines régions. Tous les moyens sont bons : suivi électronique des captages et consommation d’eau, récupération des eaux de pluie….

 

En 2040, c’est-à-dire demain, la planète devra nourrir 9 milliards d’habitants. 1,5 milliards de plus qu’aujourd’hui. Toutes les initiatives allant dans le sens d’une agriculture responsable, respectueuse de l’environnement, réduisant l’empreinte écologique, sont à encourager.

 

 

JC Nathan

 

Source : Demain la Terre

Photo : https://www.egaliteetreconciliation.fr

AUCUN COMMENTAIRE