Laits végétaux, la question des apports nutritifs

0
49
laits vegetaux

Que valent les laits végétaux ou boissons végétales ? Ces boissons jouent astucieusement les doublures du lait de vache. Mais il faut rester lucide sur leurs apports nutritifs.

 

 

Que valent les laits végétaux ou plutôt les boissons végétales, puisque depuis 2017, au sein de l’Union européenne, les laits végétaux n’ont plus droit à cette appellation réservée au lait animal . Il faut donc parler de boissons ou de jus.

 

 

Lire : Steacks végétaux et laits végétaux en quête de nom

 

Steacks végétaux et laits végétaux en quête de nom

 

Ces boissons connaissent un beau succès chez tous les consommateurs qui se plaignent d’allergies ou d’intolérances au lactose, de troubles digestifs liés au lait, ou craignent une responsabilité des laitages dans certains cancers. Pour les végétariens et végétaliens, c’est bien entendu une alternative toute trouvée.

 

Mais il faut rester lucide et bien comprendre les apports nutritifs des uns et des autres.

Lire aussi : Les laits végétaux, une riche palette de goûts

 

 

Le lait de soja

 

Le « lait de soja », fait à partir de graines de soja broyées et cuites, est riche en protéines végétales (3 g pour 100 g). Bien entendu il ne faut pas oublier que les protéines végétales n’ont pas le même profil en acides aminés que les protéines animales. La boisson au soja contient du zinc et du fer, mais la biodisponibilité de ces éléments est réduite.

La grande différence avec le lait animal, est bien entendu la faible teneur en calcium, même si les industriels contrebalancent ce défaut en enrichissant en calcium leurs boissons. Question sucres, 100 g de boisson au soja apporte 3,3 g de glucides. Attention, certaines boissons de soja parfumées (vanille ou autre) sont additionnées de sucre.

 

Côté gras, le soja contient des acides gras polyinsaturés, en principe moins dommageables que les graisses saturées du lait de vache. Au global, le lait de soja est légèrement moins calorique que le lait de vache (40 calories pour 10 cl, contre 46 pour un lait demi-écrémé).

 

Le lait d’avoine

 

Le lait d’avoine a plutôt bonne réputation chez les « anti-lait ». L’avoine est en effet une excellente céréale, riche en vitamines (B, E), en minéraux (phosphore, manganèse, magnésium, fer, sélénium, zinc…). Le lait d’avoine est également une bonne source de fibres, excellentes pour le transit intestinal, voire bénéfiques contre le mauvais cholestérol.

 

Lire : L’avoine, une céréale qui passe partout

 

Le lait d’épeautre

 

Le lait d’épeautre est une autre alternative. Il est légèrement moins calorique que le lait de vache (52 cal contre 65 – 70 cal pour le lait de vache). Il contient des vitamines (vitamines du groupe B, D, E), des minéraux – calcium, fer (du fer non héminique qui est moins bien absorbé), magnésium, manganèse, phosphore. Petite précision, le lait d’épeautre contient du gluten.

 

Le lait d’amande

 

Le lait d’amande apporte diverses vitamines A, B1, B2, B3 et E, des minéraux (magnésium, zinc, fer, cuivre, manganèse…). L’apport en protéines est faible (1 g). Son apport en calcium est d’environ 12 mg pour 100 g de boisson (certaines boissons sont enrichies). Cela n’est pas négligeable mais cela n’est pas comparable au lait (environ 120 mg pour 100 g). L’un de ses atouts est d’être raisonnablement calorique (35 à 40 cal pour 100 ml, contre 65 calories pour le lait).

 

 

Au final, il faut garder à l’esprit que les apports des boissons végétales, bien qu’intéressants, sont loin d’être à la hauteur de ceux du lait, en particulier concernant les protéines et le calcium. Un litre de lait apporte environ 1,25 gramme de calcium soit 10 à 15 fois les apports d’un « lait végétal » moyen .

 

Katrina Lamarthe

 

Sources  : www.passeportsante.net

www.infocalories.fr

afdial.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE