Le roquefort en guerre contre Nutri-Score

0
102
Roquefort

Le roquefort est inévitablement mal noté par Nutri-Score. Les producteurs contestent cette vision réductionniste de leurs produits.

 

 

Il sera difficile pour le roquefort d’être bien classé par le code nutritionnel Nutri-score. Tout simplement, parce que par définition – et du fait du cahier des charges, le roquefort est un produit très salé et assez gras. Pour mémoire : entre 1,5 et 1,8 g de sel pour 100 g de produit; 30 g de lipides pour 100 g de fromage.

 

Résultat, les fromages de brebis élaborés dans les caves de Roquefort sont affligés de la plus mauvaise note du Nutri-Score, E, dans un petit carré rouge. De quoi démotiver les consommateurs les plus adeptes du fromage à pâte persillée.

 

Lire aussi : Tout savoir sur le roquefort

 

 

Des qualités nutritionnelles largement ignorées

 

 

La Confédération générale de roquefort qui rassemble les éleveurs et fabricants du célèbre fromage fait front, solidaire d’autres produits sous signes de qualité. Et tous ses producteurs de plaider leur « innocence » et d’affirmer que le code Nutri-score ne tient pas compte de leurs spécificités.

 

Lire : Nutri-Score, comment ça marche

 

« Les qualités nutritionnelles de nos produits sont largement ignorées. Les fromages représentent 19 % des apports calciques, 8 % des apports protéiniques. Ils ont de véritables vertus et qualités nutritionnelles. Mais le message est brouillé avec ce système simpliste de feux tricolores », explique Sébastien Vignette, secrétaire général de la Confédération générale de roquefort.

 

 

Produits sous signe de qualité

 

 

Le roquefort n’est pas le seul « piégé » par Nutri-Score. Nombre de produits sous signe de qualité (huiles d’olive, pélardon, rocamadour, porc noir de Bigorre…) se retrouvent dans cette position inconfortable. Ces producteurs doivent rapidement trouver une solution. Tout d’abord, de plus en plus de consommateurs (18%) font confiance à Nutri-Score et orientent leurs achats en fonction de ce système de notation.

 

 

Notation européenne

 

 

Ensuite, l’Union européenne planche sur un système de notation équivalent au code français qui pourrait voir le jour en 2020 sur l’ensemble des pays membres. Le roquefort risquerait alors d’être un produit estampillé « très mauvais  pour la santé » aux yeux de tous les consommateurs européens.

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : le parisien

 

 

AUCUN COMMENTAIRE