Le vrai prix de vos produits alimentaires

0
170
prix produit alimentaire

Les prix augmentent mais cela ne se voit pas. C’est juste que vous achetez moins de quantité de produit que prévu. Les industriels sont de grands prestidigitateurs.

 

 

Les prix  des produits alimentaires augmentent fortement mais de façon invisible. Cela s’appelle la shrinkflation, du verbe anglais shrink : rétrécir. En français, réduflation (réduction – inflation). Ce terme désigne la méthode consistant à réduire la quantité de produit pour augmenter les prix de façon masquée. Explication : Votre paquet de pâtes  (ou votre paquet de café) ressemble comme deux gouttes d’eau à celui du mois précédent. En réalité, il a baissé de 5 à 10% de volume, et vous le payez donc 5 à 10% plus cher. Les grandes multinationales de l’agro-alimentaire sont expertes dans ce tour de passe-passe.

 

 

Champion du rétrécissement

 

Unilever, le géant néerlando-britannique (Lipton, Magnum, Carte d’Or, Knorr, Amora, Dove, Signal…) est le champion du « rétrécissement. Ainsi, les bacs de crème glacée ont doucement fondu de 20 à 30% alors que les prix augmentaient d’autant, voire davantage.  Chez Carte d’Or, le bac «rhum raisin des Antilles françaises » est passé de 506 grammes à 352 grammes et le prix réel s’est envolé de plus de 40%.

 

 

Manipulations révélatrices

 

Mais les collègues d’Unilever, Nestlé, Lindt, Danone… sont tout aussi talentueux pour manier conditionnements et illusions d’optique. L’association Foodwatch a épinglé quelques manipulations révélatrices : la boîte de Pyrénéens au lait de Lindt s’est allégée de 20 %, avec un prix au kilo qui bondissait en douce de 30 % sur un an (chez Carrefour) alors que le prix affiché de la boîte augmentait (en apparence) gentiment de 4 %. Danone a rétréci sa bouteille d’eau de 1,25 litre à 1,15 litre, ce qui a permis une augmentation du prix au litre de 15% alors que l’étiquette grimpait gentiment de +5%.

Nombre de bouteilles de jus de fruits ne contiennent plus un litre de jus mais 90 centilitres. Le même type de pratiques se retrouve dans les biscuits, les céréales, mais aussi dans les produits d’entretien et de beauté…

 

Le poids réel est affiché

 

Les industriels se défendent en brandissant les arguments habituels de l’inflation et surtout en affirmant le caractère légal de l’opération, puisque le poids réel est toujours affiché sur le paquet (NDLR : il est tout à fait lisible, avec une bonne loupe).

Le ministre de l’Economie a annoncé qu’il allait exiger une mention spécifique de changement de poids sur les produits concernés. On peut parier que les grandes marques vont différer le plus longtemps possible cette obligation.  Au final, une donnée bien réelle émerge : les prix entre mi-2022 et mi-2023 ont augmenté d’environ 11%. Le panier moyen de la ménagère s’est allégé d’un dixième. Sans que cela se voit ou presque.

 

Lire aussi : Les prix des produits alimentaires explosent

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

Lindt, Danone et Kiri accusés de « shrinkflation » sur les produits alimentaires

Le Monde  02 septembre 2022

 

Moins de glaces, de soupes, de produits d’hygiène… pour plus cher : les méthodes d’Unilever pour gonfler ses marges

Libération  7 septembre 2023