Mayonnaise allégée et autres produits allégés, miroir aux alouettes

0
47
mayonnaise allegee
produits allégés

L’allégé ?  La mayonnaise allégée, le lait, la crème, les biscuits, les desserts allégés….  Merveilleuse invention de l’industrie agro-alimentaire, moins bonne pour la santé que la publicité le dit.

 

 

Faut-il consommer des mayonnaises allégées pour rester en bonne santé ? On pourrait légitimement le croire. Après tout, une vraie mayonnaise est formée de lipides à 80% ! Une mayonnaise allégée comprend environ 35 g de lipides et en moyenne 350 calories. Mais ce n’est pas aussi simple.

 

 

Du sucre et du sel

 

 

Pour que les mayonnaises allégées (allégées grâce à une teneur en eau beaucoup plus importante) aient encore du goût, les fabricants sont obligés d’augmenter la dose de sucre et de sel. Résultat, la mayonnaise « diététique » contient environ 5 à 6 g de sucres (quatre fois la dose normale) et presque 2 g de sel pour 100 g de produit. Ce surcroît de sucres et de sel est tout aussi problématique qu’un excédent de lipides.

 

 

Valeur calorique réduite de 25%  

 

 

C’est le miroir aux alouettes des produits allégés. Selon la règlementation, un produit peut afficher l’étiquette « allégé » si la teneur d’un nutriment (lipides, glucides) ou sa valeur calorique est réduite d’au moins 25 % en poids, par rapport au produit de référence.

 

 

Light évoque bonne santé

 

 

L’allégé ou light suscite le fantasme du sain chez le consommateur. Des chercheurs ont prouvé que les seuls mots de léger, light, allégé suffisaient à évoquer l’idée de produits favorisant une bonne santé. Pire, les consommateurs sont souvent persuadés que le light permet de maigrir. Or, ce théorème (allégé = bonne santé) est loin d’être vérifié.

 

 

Additifs et édulcorants

 

 

Les biscuits, glaces, sauces, boissons allégées ne sont pas la panacée. La présence d’additifs et d’édulcorants tels que l’aspartam ou le sorbitol supposés remplacer avantageusement le sucre dans les sodas, glaces et biscuits est très critiquée par les nutritionnistes. L’une des principales critiques est le dérèglement de mécanismes de la satiété, et une moindre conscience de la valeur nutritionnelle réelle de l’alimentation.

 

Une chose est sûre : une quarantaine d’années après leur invention, les produits allégés n’ont en aucune façon contrecarré l’augmentation inquiétante de surpoids, d’obésité et de diabète.

 

Lire : Les produits allégés dérèglent et font grossir

 

 

Katrina Lamarthe

 

Sources : The Conversation

 

 

AUCUN COMMENTAIRE