Oeufs de Pâques, une vieille histoire

0
111
oeufs de Pâques fête

Les oeufs de Pâques renvoient à l’histoire des religions chrétienne et judaïque, et à des traditions d’origine païenne telle que l’offrande des oeufs. La couche de chocolat par dessus est plus récente.

 

 

Pâques : la résurrection du Christ pour les Chrétiens, la fuite de l’Egypte pour les Juifs (donnant lieu à la fête de Pessa’h). Une fête et deux symboles religieux très différents. L’oeuf est présent dans ces deux religions : dans le rituel hébreu du Seder, et aussi dans le Christianisme. Les Chrétiens orthodoxes décorent les oeufs de Pâques et se les offrent en lançant l’invocation « Christ est ressuscité ».

 

 

Symbole du renouveau

 

 

En réalité, dès l’Antiquité, on note dans les civilisations païennes (perses, romaines, égyptiennes…) la coutume d’offrir des oeufs peints pour célébrer le Printemps. On a retrouvé des oeufs peints dans des tombes à Sumer. L’oeuf est le symbole du renouveau de la nature.

 

 

La valeur symbolique de l’oeuf a perduré à travers les siècles, jusque dans les cours royales. Le Tsar de Russie, Nicolas II offrait à ses proches à Pâques d’extraordinaires oeufs de Fabergé, pièces d’orfèvrerie uniques.

 

 

Chocolat à mouler et à croquer

 

 

Les oeufs de Pâques en chocolat sont plus « modernes » puisqu’il faut attendre le XIX° siècle pour que les frères Fry, fils d’un industriel britannique du chocolat, découvrent comment faire du chocolat à mouler en mélangeant beurre de cacao, chocolat en poudre, et sucre. C’est la naissance du chocolat à croquer. A la fin du XIX° siècle, les trois frères dirigent à Bristol la plus grosse chocolaterie du monde (1500 personnes).

 

 

Des lapins et des cloches

 

 

Une fois qu’on a su fabriquer les oeufs en chocolat, il ne restait plus qu’à les déposer auprès des petits (et des grands) gourmands. Dans plusieurs pays (Allemagne, Suisse, Autriche, Alsace, Brésil… ), c’est un lapin, symbole de fécondité, qui « dépose » les oeufs. Parfois un autre animal (coq, poule, renard…). En France et en Belgique, ce sont les cloches.

 

 

A Pâques, les cloches s’arrêtent de sonner à partir de la messe du Jeudi Saint jusqu’à la veillée de Pâques en souvenir de la mort du Christ. On dit alors aux enfants que les cloches sont parties à Rome et qu’elles reviennent chargées d’oeufs en chocolat. Une tradition de Pâques un peu « marchandisée » mais qui plait autant aux chocolatiers qu’aux enfants.

 

 

Aurélie Laroche

 

Sources : www.sciencesetavenir.fr

 

AUCUN COMMENTAIRE