Pistaches, des vitamines et des bons gras

0
233
pistaches

Ce fruit à coque consommé depuis la plus haute antiquité est un remarquable aliment, riche en antioxydants et en bons gras insaturés.

 

 

Les pistaches, proviennent du pistachier qui appartient à la famille des Anacardiacées comme le manguier et l’anacardier, arbre des noix de cajou). Cet arbuste originaire du Moyen-Orient et cultivé en Perse. Les fruits légèrement rouges contiennent des graines verdâtres que l’on peut consommer crues ou grillées. Les premiers producteurs de pistaches sont l’Iran et les Etats-Unis qui font jeu égal. La production iranienne avoisinerait les 300 000 tonnes de pistaches sur une production mondiale de 700 à 800 000 tonnes. La Turquie et la Syrie sont aussi de gros producteurs.

 

 

Vitamines et minéraux

 

 

La pistache est bien entendu calorique (environ 560 calories pour 100 g de produit), mais pas plus voire moins que certains autres fruits à coque (les noix : 650 calories). Le cocktail de micronutriments et de bons gras qu’elle apporte en fait un  aliment très intéressant.

 

C’est d’abord une bonne source de protéines (25 g pour 100 g de produit), mais aussi de nombreuses vitamines, B1 et B6 (utile pour le système sanguin, le système nerveux), vitamine K (coagulation du sang), vitamine E, et de nombreux minéraux :  phosphore, fer, manganèse, magnésium, zinc, cuivre… Ces apports en vitamines, en minéraux, et aussi en composés antioxydants suffisent à rendre attractif cet oléagineux.

 

 

Des gras insaturés anti-cholestérol

 

 

Mais sa richesse en acides gras insaturés n’est pas anodine non plus. Pour 100 g de produit, on recense en moyenne 47 g de lipides, pour l’essentiel des gras insaturés (24 g d’acides gras monoinsaturés, 13,5 g d’acides gras polyinsaturés). Des études scientifiques ont mis en évidence une baisse du mauvais cholestérol et une hausse du bon cholestérol liées à la consommation de pistaches, ce qui peut être lié à la fois à la présence de gras monoinsaturés ou à celle de phytostérols, présents de façon significative.

 

Lire : Oléagineux, combattre le cholestérol avec les bons acides

Choisissons et cuisinons les antioxydants

 

Au final, le seul vrai défaut des pistaches est leur forte quantité de sel lorsque elles sont grillées et salées.

 

Katrina Lamarthe

 

 

 

Sources : passeportsanté

www.consoglobe

 

 

 

 

AUCUN COMMENTAIRE