La biodisponibilité de la curcumine

0
264
curcumine curcuma

Le curcuma, avec son principe actif, la curcumine, est probablement l’aliment santé le plus réputé. Mais se pose la question de la biodisponibilité de la substance.

 

 

Le curcuma, célèbre épice jaune doré d’origine asiatique, est riche en polyphénols, des antioxydants aux effets anti-inflammatoires. Dans le cas du curcuma, il s’agit précisément de curcuminoïdes, et pour l’essentiel d’un curcuminoïde appelé curcumine.

Lire aussi : Curcuma, l’épice anti-maladies

 

 

Les effets bénéfiques de la curcumine

 

 

Toutes les études démontrent les effets anti-inflammatoires bénéfiques de la curcumine sur les malades atteints d’arthrose, de sclérose en plaques, maladies neurodégénératives type Alzheimer, inflammations de l’intestin (maladie de Crohn, rectocolite, syndrome du côlon irritable)…. Un second type d’effets bénéfiques est mis en avant : la réduction des effets secondaires des traitements anti-cancer type chimiothérapie ou radiothérapie : nausées, vomissements, problèmes digestifs, pertes de poids, effondrement du système immunitaire…..

 

 

Agent préventif contre le cancer

 

 

 

Le troisième groupe d’effets est plus discuté. On allègue que la curcumine  serait un véritable agent préventif contre le cancer, voire aiderait à lutter contre les cellules cancéreuses. A l’appui de cette thèse, le fait que les Indiens, grands consommateurs de curcuma, sont beaucoup moins affectés par le cancer que les Occidentaux. Néanmoins, les études scientifiques sont nuancées, apportant la preuve de résultats positifs de la prise de curcumine sur des cancers du côlon par exemple, mais des résultats plus mitigés sur d’autres types de cancers.

 

 

Absorption et assimilation

 

 

L’idée d’un super aliment aliment santé est très attirante. Mais il y a une ombre à cette approche : l’absorption réelle de curcumine par l’organisme, lorsqu’on consomme du curcuma, semble faible. La curcumine est rapidement excrétée par le tube digestif et ne joue pas vraiment son rôle. Il faut semble-t-il de grosses quantités, de l’ordre d’une dizaine de grammes de curcuma de bonne qualité, pour observer des apports significatifs de curcumine.

 

 

Des formules à forte assimilation

 

 

Du coup, divers laboratoires se sont lancés dans la mise au point de formules de curcuma à forte assimilation. Par exemple, certaines formules mixtent curcuma et piperine (la substance active du poivre) car la piperine faciliterait la perméabilité de la paroi de l’intestin et le passage de la curcumine dans le sang. Certains compléments recourent à des huiles essentielles de plante de curcuma pour améliorer le mixt curcumine-piperine. D’autres laboratoires ont mis au point des nanoémulsions de curcuma pour jouer sur la solubilité du curcuma dans l’eau et au final sa présence dans le sang.

 

 

Le choix du bon complément à base de curcuma n’est donc pas si simple. Dans tous les cas, prenez l’avis d’un spécialiste afin d’éviter d’éventuels contre-indications (médicaments, pathologies), telle que celle connue pour les patients souffrant de grands calculs biliaires.

 

 

Aurélie Laroche

 

Sources :

https://etudes.cellinnov.com

www.synofit.fr/curcumine

 

Curcuma, l’épice anti-maladies

AUCUN COMMENTAIRE